CRITIQUES DE LA SOLUTION : "DUPONDT SE JETTE À L'EAU"

Avertissement SPOIL

Ce forum contient de nombreux indices ou spoil. Si vous aspirez à résoudre cette énigme tout seul, nous vous conseillons alors vivement de le parcourir avec prudence, afin de ne surtout pas gâcher votre plaisir.

Merci de lire le règlement du forum

Accueil Le Forum de Rose-Marie Je partage ou cherche une solution complète au jeu CRITIQUES DE LA SOLUTION : "DUPONDT SE JETTE À L'EAU"

Mots-clés : 

Ce sujet a 13 réponses, 5 participants et a été mis à jour par  Vincent, il y a 2 semaines et 2 jours.

  • Auteur
    Messages
  • #2659

    DUPONDT
    Participant

    Espace dédié aux détectives qui auront eu le courage et la patience de lire la solution proposée dans le post : « DUPONDT SE JETTE A L’EAU », et qui voudront bien faire part de leurs critiques constructives.

  • #2660

    sam13
    Participant

    Bravo DUPONDT pour cette solution très pertinente et très complète.

    Et merci de m’avoir intégrer dans ton récit c’est un honneur, surtout que le Baron Otard présidentiel était merveilleux, on en boit pas tous les jours de cette qualité.

    Pour ce qui est de la chronologie, je ne vois pas d’incohérences majeures dans ta solution.

    Un petit bémol toutefois concernant le déplacement d’Aurélien, bien que ce ne soit pas central dans l’affaire.

    Qu’à l’aller et au retour de la loge, Césare ne le voit pas circuler dans son dos, c’est très peu plausible. Je veux bien que Cesare ait passé du temps à jouer aux cartes avec Heinrich qui semble avoir un don certain pour l’hypnose… Mais quand même, avec l’aller de Louise également passé inaperçu, il faudrait qu’il ne soit vraiment pas bien réveillé, ça fait beaucoup trop…

    De plus il est peu probable qu’Aurélien pense que Charles puisse être dans la loge au moment d’y entrer, vu qu’il a dû l’entendre parler avec Ernest dans l’atelier depuis les coulisses.

    Rien de bien grave toutefois, c’est secondaire dans cette affaire, et on peut d’ailleurs imaginer aisément  un autre déplacement.

    Par exemple: Aurélien compte se rendre dans la loge mais en entrant dans les coulisses, il entend Charles discuter avec Ernest, et le voilà rassuré. Mais dans la foulée, il se demande si Louise n’est pas avec Heinrich. Il se rend donc au salon, très angoissé, il a le teint blême, mais il y trouve Heinrich seul, qui le retient pour qu’il n’aille pas enquiquiner Louise dans la loge.

    Ça me semble plus simple et plus crédible, mais ce n’est que mon humble avis.

    Ceci étant dit, j’ai hâte de lire l’avis de l’auteur concernant cette solution. Comme l’aurait dit ce brave Charles: « il n’y a plus qu’à attendre la sentence de Pascal le coeur léger… ».

  • #2661

    DUPONDT
    Participant

    Critique 1 de SAM : Déplacements d’Aurélien dans les coulisses

    Je te cite : « De plus il est peu probable qu’Aurélien pense que Charles puisse être dans la loge au moment d’y entrer, vu qu’il a dû l’entendre parler avec Ernest dans l’atelier depuis les coulisses. »

    Je me cite :

    9h 14 : « Charles, énervé, s’exclame dans les coulisses : « et ça se prétend fleuriste! …

    Heinrich seul au salon, Louise dans les coulisses et Cesare dans la loge entendent des  voix dans les coulisses ».

    Ni RM, ni Aurélien sur la scène n’entendent l’exclamation de Charles, ils n’en font pas mention dans leurs dépositions respectives. En effet, cette loge est fermée sur l’arrière par une cloison insonorisée prévue pour conserver un espace de silence dans la loge et le salon.

    9h16 : « Sur la scène, RM s’inquiète du temps que met Louise à ramener le châle. Elle se fait la réflexion à haute voix. Pour Aurélien, RM vient de lui donner sans le vouloir  le signal de départ. Fou de jalousie, il court chercher Louise qu’il est sûr de trouver avec Charles… »

    Aurélien n’est pas encore dans les coulisses au moment de l’exclamation de Charles, il est encore sur la scène. Il n’a rien entendu.

    Rappels : Aurélien va directement dans la loge car Louise était partie chercher le châle qui aurait dû s’y trouver.

    Aurélien est blanc comme linge car il vient de violenter sa femme chérie.

    Nouvel élément apporté : le tas d’objets au centre des coulisses doit masquer complètement la vue. Effectivement, il s’agit d’une étagère remplie de livres et bibelots qui monte très haut, on a même besoin d’un escabeau (visible sur la photo) pour atteindre les rangées supérieures. L’angle de vision depuis les coulisses est très réduit, il suffit d’examiner le plan fourni dans le dossier. On note un retour de l’étagère qui masque en très grande partie l’espace situé devant la porte de l’atelier. L’angle des toilettes fait également écran.

    La position précise de Cesare dans cet espace est déterminante pour la vision. Il suffit qu’il se soit rapproché de la porte, pour mieux entendre, au moment du passage d’Aurélien, il était complètement masqué.

    De plus, Louise, d’un pas normal, a pu voir Cesare sans se faire remarquer. A plus forte raison, Aurélien qui, lui, est passé en coup de vent. Il n’a pas eu le temps de remarquer Cesare.  Inversement Cesare ne l’a ni vu, ni entendu.

    Il n’a pas non plus entendu la conversation dans l’atelier entre Charles et Ernest, il en est trop éloigné, et il est vraiment passé très vite.

    Enfin cette étagère masque complètement l’entrée de la loge et celle du salon depuis l’atelier, et elle assourdit les sons.

    Je reste donc sur ma position initiale.

    DUPONDT

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 7 mois par  DUPONDT.
  • #2663

    Albatur
    Participant

    Je trouve cette soluce vraiment pas mal.

    Comme déjà dit j’attend le verdict de l’auteur sur ta prose.

  • #2664

    sam13
    Participant

    Salut DUPONDT,

    en fait le soucis avec le passage d’Aurélien dans la loge c’est:

    -qu’il n’y a aucun élément qui laisse penser qu’il y soit allé (ou alors j’ai manqué un élément?).

    -que ça n’apporte rien à l’intrigue.

    -qu’au contraire ça complexifie inutilement la chronologie déjà bien chargée.

    -que ça rajoute des explications purement subjectives, là où il n’y en aurait pas besoin: “Cesare ne l’a pas entendu car il s’était rapproché de la porte”, “il n’a pas entendu Charles dans l’atelier pour une raison X ou Y”, « l’étagère était comme-ci ou comme ça »… etc, etc…

    -qu’il n’y a aucune raison qu’Aurélien se montre particulièrement discret dans les coulisses et en entrant dans la loge, d’autant plus dans l’état dans lequel il se trouve… et quand bien même, les portes qui s’ouvrent et se ferment sans prudence excessive (contrairement à Louise), ça fait du bruit. En plus il aurait probablement ouvert la porte de la loge plutôt violemment pour les suprendre, s’attendant à entendre crier: “Ciel mon mari!”… 

    Ça n’enlève rien à la qualité de ta solution que je trouve encore une fois très crédible.

    Mais pour ce point (de détail), je pense que nous resterons sur nos positions respectives… 😉

  • #2665

    DUPONDT
    Participant

    Sam, ton raisonnement se tient. Il est difficile à contrer.

    J’y met quelques réserves sur le bout des lèvres :

    Ta supposition : « En plus il aurait probablement ouvert la porte de la loge plutôt violemment pour les surprendre, s’attendant à entendre crier: “Ciel mon mari!”… Je pense au contraire qu’il aurait pu tout aussi bien l’ouvrir doucement pour les surprendre, rongeant son frein. D’un autre côté, c’est vrai que sous l’emprise de la colère …

    Ce qui me fait dire aussi qu’il est probablement passé par la loge avant de se rendre au salon, c’est le fait qu’il soit « blanc comme un linge-complètement livide » d’après les propos d ‘Heinrich. A mon avis Aurélien quitte la scène rouge écarlate de colère, il change de couleur et passe au blanc après une émotion beaucoup plus forte, celle d’avoir violenté Louise. Mais que connaît-on des réactions physiques de chacun ?

    Déposition d’Aurélien :

    « je me suis d’abord rendu au salon puisque le téléphone s’y trouve«  : Il a besoin de justifier (maladroitement) le fait qu’il se rende au salon. Il y a un autre téléphone dans l’atelier. De plus le châle est sensé être dans la loge.

    « et surtout qu’elle allait finir par me rendre fou si elle n’arrêtait pas » : il se rend compte qu’il vient de subir une pulsion agressive  incontrôlée contre Louise.

    Je trouve que ma déduction apporte un peu plus de piment à la relation Louise/Aurélien.

    Maintenant ta remarque tient la route.

     

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 7 mois par  DUPONDT.
  • #2667

    sam13
    Participant

    En tout cas, comme Albatur, j’attends impatiemment la réaction de Pascal, car je trouve que cette solution tient bien la route.

    Je trouve que la culpabilité de Cesare avec les multiples mobiles que tu as énoncé, est très crédible.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 6 mois et 4 semaines par  sam13.
  • #2669

    Albatur
    Participant

    Il va falloir faire une autre enquête : L’auteur semble avoir disparu du forum.

  • #2697

    Sbesgrove@gmail.com
    Participant

    Une interrogation sur l’hypothèse selon laquelle Louise à déjà vécu la scène de l’agression avec Albert: elle dit p.57 qu’elle ne connait pas les mauvais souvenirs de RM à propos des roses rouges. Un énième mensonge?

  • #2698

    Sbesgrove@gmail.com
    Participant

    Et ce brillant récit n’élucide pas le propos d’Aurélien décrivant Charles buisson dans la loge en train de roupiller…

  • #2701

    Vincent
    Participant

    Bonjour, j’ai lu très attentivement la troisième version de votre solution, et je me dois de vous signaler une erreur remettant en  question la conclusion de votre compte-rendu. Le rapport du médecin légiste indique que les lésions au visage sont responsables d’un léger saignement. Il est donc impossible qu’elles aient été infligées post-mortem comme contre-mesures médico-légales.

  • #2702

    DUPONDT
    Participant

    Cher Vincent,

    Je vous félicite pour votre remarque qui a pu au départ me désarçonner quelque peu, mais amène finalement de l’eau à mon moulin. J’ai rapidement retrouvé le fil de mes réflexions.

    Je précise simplement le fait suivant :

    9H 19 : Charles tombe mais n’est pas encore mort  au moment où Louise le griffe. En effet, il ne décède par asphyxie qu’au bout de quelques minutes (cf rapport médecin légiste). Louise le griffe donc juste avant que le coeur ne s’arrête de battre (dans mon scénario à 9h21 ), ce qui explique le léger saignement, alors que quatre griffures profondes auraient dues causer un saignement plus abondant.

    Par ailleurs je dois prendre aussi le temps de répondre aux arguments de Sbes qui attends impatiemment mes réponses.

    Bonne année à tous. Fasse qu’elle soit celle de la solution officielle !

    DUPONDT

  • #2703

    DUPONDT
    Participant

    Cher Sbes,

    Votre question : « une interrogation sur l’hypothèse selon laquelle Louise à déjà vécu la scène de l’agression avec Albert: elle dit p.57 qu’elle ne connait pas les mauvais souvenirs de RM à propos des roses rouges. Un énième mensonge? »

    Ma réponse : vous devez parler du procès verbal du témoin Louise, page 53, Louise précise que la couleur rouge  rappelle de mauvais souvenirs à Rose Marie. Elle n’a jamais su lesquels. Pour moi, effectivement un mensonge.

    Votre remarque : « Et ce brillant récit n’élucide pas le propos d’Aurélien décrivant Charles buisson dans la loge en train de roupiller… »

    Ma réponse : la haine qu’éprouve Aurélien a l’égard de Charles n’a pas de borne. Il sait par Heinrich que Charles est bien mort, mais il lui refuse cette fin trop « flatteuse » en quelque sorte. Il préfère  utiliser le terme roupiller par mépris envers Charles, sa mort est comme une sieste et est sans importance.

    Je ne vois pas d’autres explications.

     

    DUPONDT

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 semaines et 3 jours par  DUPONDT.
    • #2705

      Vincent
      Participant

      Effectivement, cet élément m’avait échappé, bien vu !

      Bonne année à vous aussi, qu’elle soit celle de la solution officielle et, qui sait, celle d’une affaire n°2 !

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.