Rebondissement inattendu- le ministre de l'intérieur sollicite l'aide de DUPONDT

Bonjour à toutes et à tous,

Rappelez-vous il y a un peu plus d’un siècle. 107 ans pour être précis. Nous étions alors le matin du mardi 14 juillet 1914. Un jour de fête nationale, dans l’ombre de la grande guerre à venir.

Cannes, récompenses et solution officielle

Avertissement SPOIL

Ce forum contient de nombreux indices. Si vous aspirez à résoudre cette énigme seul(e), nous vous conseillons alors vivement de le parcourir avec prudence, afin de ne surtout pas gâcher votre plaisir.

Merci de lire le règlement du forum

Accueil Le Forum de Rose-Marie Je partage ou cherche une solution complète au jeu Rebondissement inattendu- le ministre de l'intérieur sollicite l'aide de DUPONDT

Vous lisez 55 fils de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #2519
      DUPONDT
      Participant

      Source : Services secrets français

      Dupondt -stop-  avons encore besoin  de vous dans affaire Rose Marie-affaire d’ Etat – priorité absolue -stop-Preuve  H. Debaisieux assassinée -stop-  Piste espionnage relancée -Réponse attendue – stop – votre dévoué –

      Ministère de l’intérieur

       

    • #2520
      sam13
      Participant

      Excellente nouvelle!

    • #2521
      Albatur
      Participant

      Hâte de lire ça.

    • #2522
      DUPONDT
      Participant

      Le 21 mai 1915

      Monsieur le ministre,

      Veuillez pardonner mon retard à vous répondre, étant parti en Bretagne pour travailler à la résolution d’une affaire des plus compliquées.

      L’élément nouveau et important de votre message est la présomption  du meurtre, et non du suicide, d’Hortense Debaisieux, jeune vendeuse des grands magasins parisiens.

      Après réflexion, je dois vous avouer que je n’avais pas suffisamment pris en compte les détails du rapport de la police de l’époque, à mon grand regret et je suis en mesure aujourd’hui de vous confirmer votre conclusion.

      1. Debaisieux a bien été assassinée, puisqu’elle n’a poussé aucun cri dans sa chute. Un suicidé aurait poussé un hurlement de terreur, de même le malheureux qui tombe dans le vide par accident. Mon ami le lieutenant Colum Beau, de la police américaine, m’a confirmé avec certitude ce point lors d’une enquête épineuse qu’il a eu à résoudre dernièrement.

      Donc H. Debaisieux était déjà morte quand elle est tombée, tuée en haut de la Tour Eiffel.

      Par qui ? : Son amant du moment.

      Il fallait bien qu’elle soit accompagnée d’une autre personne, très proche d’elle, pour y monter un jour de pluie.

      Le suspect qui saute aux yeux est Heinrich, qu’elle a rencontré lors de sa visite des grands magasins parisiens courant avril.

      Séducteur invétéré, et présumé voleur devant l’éternel, il est probable qu’il l’ait séduite pour en faire une complice future. (Attention, de là à supposer que ce couple soit à l’origine des vols de mai et juin en province et à Paris, c’est aller pour l’instant trop loin).

      L’affaire du vol du collier avec Louise est bien plus attractive et lucrative que les larcins projetés avec Hortense. Heinrich doit donc se débarrasser de ce « fardeau » le plus vite possible, passer moi l’expression indélicate. Il lui fait part de son désir de rompre.

      Mais Hortense s’accroche à lui, elle ne veut pas admettre la fin de cet amour, et devient par ce fait, et malheureusement pour elle, un témoin gênant pour Heinrich.

      Le 8 juillet, Heinrich arrive à Paris avec la troupe et fixe rendez-vous à Hortense au bas de la Tour Eiffel. Son plan d’assassinat sera exécuté le jour même.

      Comment ? : Les moyens ne manquent pas,  par exemple étouffée pour ne pas laisser de trace.

      L’enquête des policiers a d’ailleurs conclu à un suicide. Les parents d’Hortense, questionnés par la suite, n’ont pas su qui était l’amant de leur fille, qui secrète, s’était bien gardé de le nommer. Avant de la tuer, Heinrich s’était certainement assuré de ce point.

      Si ce nouvel élément confirme l’audace d’Heinrich, pour qui tous les moyens sont bons pour arriver à ses fins, y compris le meurtre, une ré ouverture de l’enquête de mon côté parait hélas peu nécessaire.

      Au regard de ce nouvel indice, je n’ai pu déduire rien de nouveau et probant pour infirmer mes conclusions précédentes.

      Un nouvel examen des articles de Lucien Léglise que j’avais peut être insuffisamment exploités ne me donne rien de précis. En quoi le meurtre de T. Esseul aurait il un rapport avec notre affaire?

      La piste d’espionnage n’est pas plus démontrée à ce stade.

      Aujourd’hui nous sommes en pleine guerre. Les efforts d’une Rose Marie et d’un C. Buisson ont été vains. Les va-t-en-guerre ont triomphé. Heinrich est loin et ne peut être incriminé.

      PS: tout espoir d’apporter une résolution complète et définitive n’est peut-être pas perdu. Mes confrères, les lieutenants Sam et Albatur, qui sont sur cette affaire depuis le début, ont toute ma confiance. Sils peuvent apporter des éléments nouveaux et étayés, nous saurons vous en faire part le moment venu.

      Cher monsieur le ministre, croyez en mon profond respect.

      Dupondt

    • #2523
      Albatur
      Participant

      Pas sûr qu’une personne se suicidant pousse un cri.

      Quelqu’un qu’on pousse oui. Une lettre de rupture sur une jeune femme un peu fragile et qui croyait au seul et unique amour (n’oublions pas l’époque de cette affaire) pourrait être au bord du désespoir de se voir jeter comme un simple mouchoir alors que peu de temps avant il lui promettait mont et merveilles.

    • #2524
      sam13
      Participant

      Salut Dupondt,

      Tout d’abord je suis d’accord avec Albatur, le suicide d’Hortense est plus crédible pour ta solution qu’un assassinat commis par Heinrich.

      Cela étant, je pense aussi que cette anomalie relevée par Lucien (l’absence de cri) est importante et qu’Hortense a été assassinée en haut de la Tour Eiffel. J’irais même plus moins en disant que c’est en lien avec ce qui s’est passé dans l’Orient Express, les dates coïncident, il est question de jambe légère, d’espionnage et de mort (“Il est d’usage de dire que le ridicule ne tue pas. Vous en jugerez par vous même…”).

      Pour ce qui est du ministère de l’intérieur, je me méfierais de leur télégramme mon cher Dupondt: Charles était étroitement surveillé par le pouvoir en place, comme le prouve sa nuit à  l’Elysée pour le garder à l’oeil, et la voiture conduite par le chauffeur personnel du Président. A ce sujet, la voiture s’étant garée une rue plus loin, il est probable que Charles n’ait pas demandé à aller au Castafiore, et ait prétexté devoir s’arrêter dans une boutique ou autre, pour fausser compagnie au chauffeur.

      Qui a prévenu Pointcarré au Castafiore et à reçu des ordres? C’est là  toute la question… J’ai ma petite idée mais j’hésite encore avant d’accuser qui que ce soit.

      Pour ce qui est du collier, je pense à la technique du “cadavre exquis », c’est à dire un assassinat maquillé en vol du bijou. La promesse faite à Louise de porter le chapeau de la mort de Charles, en échange d’une carrière, et en même temps faire croire au vol du bijou en le cachant pour brouiller les pistes…

      Le fait que la bijouterie s’appelle Trésor Exquis (comme Cadavre Exquis), que le théâtre s’appelle comme la Castafiore (elle y a d’ailleurs son portrait), quand on sait que ses bijoux qu’on croyait volés ne l’étaient pas vraiment (n’est-ce pas mon cher Dupondt… 😉), sont pour moi autant d’indices laissés par l’auteur.

      Mais tout ça n’est qu’interprétation, j’en suis bien conscient…

    • #2525
      sam13
      Participant

      De plus, la dissimulation du meurtre de Charles en vol du collier qui tourne mal, pourrait expliquer que l’auteur (concernant un élément non révélé sur le forum) parle de « château de carte qui s’effondre » et « d’éclairage final » à l’affaire.

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années et 6 mois par sam13.
    • #2527
      DUPONDT
      Participant

      Chers collègues,

      Je retrouve intact vos esprits d’analyse.

      Les suppositions argumentées de SAM ouvrent des voies nouvelles : Charles surveillé, vol de bijoux monté de toute pièce pour cacher le meurtre de Charles, cadavre exquis, voila bien des théories qu’il va falloir justifier. Elles ont le mérite de leur virginité et demande un approfondissement de ma part. Je me réserve un peu de temps pour argumenter en faveur ou contre ce faisceau de présomptions.

      Une première remarque : une nuit à l’ Elysée pour surveiller C Buisson ou le protéger ?

      Une autre idée fixe qui trotte dans ma tête depuis l’origine : pourquoi Rose Marie crie t elle si fort ? Pour avertir un complice dans la place que la voie est libre ? Dans ce cas, existence d’une personne venant de l’extérieur ?

      Le titre même de notre enquête (le cri de Rose Marie) peut être un élément déterminant à prendre en compte pour la solution finale.

      Les roses jaunes du salon faisaient elles parties du bouquet reçu le matin par Ernest?

      Et bien d’autres éléments que j’évoquerai à un autre moment.

      Fichtre, vous comprendrez que ces simples insinuations remettent en cause une partie importante de ma résolution initiale, sinon la totalité. Je frémis à cette simple évocation.

      A bientôt

      DUPONDT

       

       

    • #2528
      sam13
      Participant

      Concernant tes quelques remarques:

      -Pour ce qui est de la nuit à l’Elysée, il est peu probable que Pointcarré veuille protéger Charles, au contraire, celui-ci est plutôt embarrassant vu ses positions. De plus il est même sans doute devenu franchement gênant vu qu’il revient de Rome et que sa stratégie était depuis quelques temps de faire alliance avec Battista, pour que ce dernier use de son influence pour rallier l’Italie à notre cause, avec des promesses concernant le trajet de l’Orient Express. Au vu de l’article de Lucien sur Battista, le décrivant comme un escroc de pacotille (même Wiktor Colin qui lit la presse l’a analysé comme tel: le frère de Cesare ne semble pas être “un foudre de guerre”), Battista perd toute crédibilité et Charles également au sommet de l’Etat, et il y a un risque que ce fiasco éclabousse Pointcarré.

      -Concernant la couleur des fleurs: sur la carte de Charles il est question du bouquet comme  “prélude à sa passion ». Donc roses rouges. Pour moi le bouquet de Charles était bien rouge. L’erreur du fleuriste sert de prétexte pour expliquer le cri de Charles. Je pense que son cri est un cri d’agacement. En effet Pointcarré a peut-être réellement appelé le Castafiore pour lui parler! (Ce qui est compromettant vu que la conversation à semblé tourner court et que Charles est mort dans les minutes qui suivent, d’où la nécéssité de cacher cet appel, et l’exclamation de Charles…). Dans cette version, Ernest ment mais ce n’est probablement pas lui qui a fait toute la mise scène vu qu’il semble avoir pris des notes de ce qu’on lui a demandé de raconter.

    • #2529
      Albatur
      Participant

      Le coup de fil n’est qu’un subterfuge pour mieux séduire les femmes que Charles convoite. Rien n’indique une interaction entre l’Élysée et le défunt.

    • #2530
      DUPONDT
      Participant

      Je suis de l’avis d’albatur concernant le coup de fil : un piège à filles.

      Sam :

      S’il on va au bout de ton raisonnement, la disparition programmée de Charles devenu gênant, sur ordre de R Poincaré, me semble difficile à concevoir.

      Le clin d’oeil de l’auteur avec le Castafiore concerne le rossignol, la diva, et les bijoux (ciel Irma, mes bijoux!). Je ne te suis pas pour l’instant sur un vol maquillé pour cacher un vrai meurtre (la pie voleuse – les bijoux retrouvés)

      L’allusion au film « cadavres exquis » pourrait être une vrai trouvaille qui irait aussi dans le sens du faux vol pour un vrai meurtre. Mais je n’y crois pas trop.

      Par ailleurs, je décide de reprendre certains éléments de ma première résolution à la lumière d’une nouvelle lecture. N’hésitez pas à intervenir.

      Premier repentir :

      (En italiques, les éléments imaginés qui remplissent les trous dont parle l’auteur)

      Implication de Rose-Marie, César et Louise dans l’accident de Charles :

      1911 – Décès d’Albert Blanche, mari de RM. C’est lui qui achète le mille feux à RM

      Meilleur ami de Cesare. Il fréquente la famille d’Aurélien de Chanteloup, c’est-à-dire le pianiste virtuose ici présent.

      La famille Blanche habite le célèbre château de Chamarande, situé à 40 kilomètres de Paris dans l’Essonne. Ils emploient une domestique de 18 ans, Louise, qui habite elle aussi Chamarande. Aurélien a déjà une forte attirance pour Louise. Il vient souvent dans ce château avec ses parents.

      Albert est retrouvé mort, gisant au milieu de son sang, après être tombé et empalé sur un grand couteau de cuisine. Accident ou meurtre? L’affaire est vite enterrée. Pourquoi? Probablement pour ne pas porter préjudice à RM qui a déjà des appuis hauts placés.

      Car Albert est aussi un coureur de jupon qui aime la chair fraîche, pardonnez moi l’expression.

      Albert est fou amoureux de Rose Marie. Rose Marie lui parle de le quitter pour assouvir sa passion du chant, c’est une diva et elle ne veut pas s’enfermer à Chamarande, le monde l’attend. César l’encourage dans cette voix.

      Albert, brisé, décide de se donner la mort d’un coup de revolver dans la tempe. Cela saigne beaucoup. Bientôt son corps est entouré d’une mare de sang. Louise est la première personne à le découvrir, et elle appelle au secours. En voyant la scène RM crie de toutes ses forces.

      Ce jour là étaient présent au château Cesare, Louise et RM.

      Il est possible que Louise ait eu une attirance pour Albert, ce qui expliquerait son attitude face au corps sans vie de C. Buisson : elle rayonne et a du mal à cacher à la fois sa tristesse devant le décès de cet homme qui lui faisait la cour, et une forme de victoire. Elle avait une revanche à prendre sur Rose Marie, oeil pour œil, dent pour dent, maintenant nous sommes quittes, nous avons perdu chacune un amour naissant.

      La police a conclu à un simple accident domestique. Les affaires de suicide ne se disaient pas dans ces milieux nobles. Albert fait des avances à Louise, déjà très désirable. Louise veut éviter son étreinte, elle le griffe au visage, s’empare d’un couteau et le menace. Albert arrache le couteau. Louise appelle au secours. Arrivent Cesare et RM. . Elle bouscule violemment Albert, s’accroche à lui, déchire ses vêtements. Cesare, présent, veut les séparer. Il pousse Albert qui se prend les pieds dans le tapis, trébuche et tombe lourdement sur le couteau au milieu de la cuisine.

      Durant toutes ces années RM aura cette image en tête, le corps de Charles au milieu d’une mare de sang. Elle se refermera sur elle-même, se sentira coupable de la mort de son mari et refusera toutes les avances des autres hommes nombreux à lui faire la cour. Elle prendra Louise dans la troupe pour la protéger, et parce qu’elle se sent un peu coupable des agissements de son mari. Elle veut  garder Louise près d’elle pour éviter qu’elle ne parle  de ce suicide et la protéger. Louise a reçu un choc psychologique et reste perturbée – elle va d’hommes en hommes ». RM a probablement l’idée du mariage futur avec Aurélien pour « canaliser » sa protégée. Elle côtoie Aurélien depuis de longues années.  Elle conserve ainsi tout ce petit monde sous la main.

      Dans sa lettre d’amour rédigée au Castafiore dans la loge le 14 7 1914, Cesare lui explique que le temps est passé depuis (3 longues années), qu’elle ne doit plus se sentir responsable du suicide de son mari (nous n’avons pas les mains rouges) et qu’ils doivent tous les deux tourner la page. C’était un accident.

      1912 – Louise rejoint la troupe à 19 ans.

       

      DUPONDT

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années et 6 mois par DUPONDT.
      • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années et 6 mois par DUPONDT.
      • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années et 6 mois par DUPONDT.
    • #2534
      sam13
      Participant

      Le cri pour l’erreur du fleuriste j’y crois pas tellement car si c’était le cas, pourquoi Rose-Marie ne parle pas du cri de Charles provenant des coulisses (tout comme Aurelien et Césare d’ailleurs)? Je ne vois pas d’autres explication que celle-ci: RM n’y voit aucune importance car il était encore avec elle à ce moment là (idem pour Aurelien… quand à Cesare c’est une autre histoire… cf plus bas). Quand on entend une personne crier peu avant sa mort on le signale (comme Heinrich et Louise).

      Le coup de téléphone de Poincaré correspond parfaitement au timing et au contexte, c’est tout… après d’autres hypothèses peuvent être envisagées.

      Concernant Charles, il est encore en mission pour Poincaré (en témoigne le véhicule qu’il utilise) mais il est surveillé de très près, c’est pour moi une quasi-certitude. Concernant sa nuit à  l’Elysée, Wiktor Colin dit lui-même que les mauvaises langues diront que c’était pour mieux le tenir à l’oeil (et écouter les mauvaises langues est souvent instructif dans les enquêtes… 😊). On sait que par ses positions, Charles est un obstacle pour Poincaré, et ça c’est un secret pour personne. Sans parler du possible scandale Battista…

      Je pense aussi à l’étrange “soulagement” (c’est le mot qu’elle emploie) de Rose-Marie de voir Charles. Le pensait-elle en fuite, mort politiquement ou au sens propre du terme?

      Et surtout, un point très important, n’oublions pas ce bon vieux Cesare qui téléphone tranquillement au Président et qui fait arrêter les fouilles et les interrogatoires quand ça lui chante…Je doit dire que personnellement, ça me pose vraiment question! Ce pauvre Wiktor Colin visiblement  bouillonne intérieurement de devoir se plier à toutes les demandes des suspects (c’est un comble! Il a jamais vu ça en 20 ans de métier!) car il doit obéir à des ordres de sa hiérarchie qui semble venir de très haut…

      Cesare veut caviarder le dossier (sans doutes quelques jours après) ? Pas de problème! Et tranquillement, il a accès au dossier, et voilà qu’il arrache une photo, barre son nom…

      On imagine bien quel appui politique il a dû avoir pour pouvoir faire cela, on est clairement au sommet de l’Etat…

      Tiens d’ailleurs, Cesare quitte Rose-Marie pour se lancer en politique, étonnant, non?

      Ben peut-être pas vraiment en fait….

      Alors, oui je sais, on pourra toujours rester sur le vol du collier (qui ne l’est pas vraiment d’ailleurs puisque encore dans les coulisses), mais moi je vous le dis chers confrères, ça sent le scandale d’Etat à plein nez!!!

       

      PS: “ciel mes bijoux” c’est surtout lors de l’ouverture de son coffre suite à une demande insistante de Cesare que Rose-Marie aurait dû le crier… Elle n’est peut-être pas si dupe que ça finalement…

    • #2535
      Albatur
      Participant

      C’est là que l’auteur devrait nous dire si on est dans le vrai ou si on est dans un scénario délirant.

    • #2536
      sam13
      Participant

      Tout à fait d’accord, il est dommage que l’auteur reste silencieux depuis longtemps.

      Après je trouve l’hypothèse du faux collier tout aussi délirant…

    • #2537
      DUPONDT
      Participant

      Préalable : J’ai l’intime conviction que 2 affaires principales se percutent pour aboutir au décès de Buisson:

      Celle du vol de bijou – acteurs : Heinrich+Louise

      Celle d’un amour passion et volonté de revanche- acteur : Cesare  (et non Aurélien!)

      Les ambitions personnelles jouent un rôle décisif : Louise, Cesare, Buisson, Heinrich, Rose Marie. Seul Ernest reste dans l’ombre.

      Je réponds maintenant à quelques remarques de SAM et apporte d’autres éléments :

      « Le cri pour l’erreur du fleuriste j’y crois pas tellement car si c’était le cas, pourquoi Rose-Marie ne parle pas du cri de Charles provenant des coulisses (tout comme Aurélien et Césare d’ailleurs)? « 

      – RM est sur la scène avec Aurélien : ils ne l’entendent pas.

      – Cesar annonce bien dans sa déclaration qu’il l’entend –

      « Le coup de téléphone de Poincaré correspond parfaitement au timing et au contexte, c’est tout… après d’autres hypothèses peuvent être envisagées. »

      Je pense que Ernest l’aurait dit dans sa déclaration à Colin : « pour une fois que c’était un vrai appel du Président! »

      « Et surtout, un point très important, n’oublions pas ce bon vieux Cesare qui téléphone tranquillement au Président et qui fait arrêter les fouilles et les interrogatoires quand ça lui chante…Je doit dire que personnellement, ça me pose vraiment question! Ce pauvre Wiktor Colin visiblement bouillonne intérieurement de devoir se plier à toutes les demandes des suspects (c’est un comble! Il a jamais vu ça en 20 ans de métier!) car il doit obéir à des ordres de sa hiérarchie qui semble venir de très haut… »

      Je reste sur l’idée que la France entière attends le concert de RM. RM a un réel pouvoir sur R Poincaré par son aura internationale.  Cesar menace R Poincaré d’annuler le concert s’il ne fait pas évacuer le Castafiore séance tenante.

      « Tiens d’ailleurs, Cesare quitte Rose-Marie pour se lancer en politique, étonnant, non?

      Ben peut-être pas vraiment en fait…. »

      La tournée RM chante peut-être la dernière avec l’impresario Cesare, il lui a lancé au début de ce tour de chant un ultimatum : elle a le choix entre son mariage avec lui, ou il partira en politique (« j’ai orchestré cette tournée comme un cadeau d’adieu, enfin … » sous entendu : sauf si elle accepte de devenir sa femme).

      En définitive il va rester avec elle: en effet Buisson mort, fragilisée psychologiquement avec la possibilité de voir ressortir le drame d’Albert, elle accepte le « marché ». Je pense que la teneur de la discussion sur la scène entre eux pourrait se résumer en 2 thèmes :

      1 Buisson est mort, c’est un accident. Je t’expliquerais plus tard

      2  Je te demande de m’épouser et je te prépare une nouvelle tournée.

      Elle accepte.

      Je suis en train de revoir le déroulement de l’accident à la lumière notamment de la déclaration de Cesare et du document pas assez exploité : la lettre manuscrite de Cesare retrouvée déchirée.

      Beaucoup de faits me font penser que c’est Césare qui a tué Buisson (meurtre prémédité ou accident?)

      La lettre mesure 21 cm de haut sur 15.5 cm de large. On voit un trait pile au milieu sur toute la largeur, et les bords hauts et bas sont en accordéon. Conclusion simple : elle a été pliée et posée à un endroit qui l’a marquée de cette façon.

      1- Cesar l’a posée sur la table de la loge – elle n’aurait pas les bords froissés-

      2 -Cesare l’a écrite avant et conservée dans sa poche. Il aurait donc eu le temps de tuer Buisson dans la loge et de planter (avec Louise) le décor.

      Dans ma précédente solution, SAM m’avait fait remarquer qu’Aurélien n’aurait pas eu le temps de tuer Charles, d’aider Louise à préparer la loge, d’aller discuter avec Heinrich, de s’asseoir dans le fauteuil. C’est une bonne remarque qui m’avait un peu ébranlé dans mes convictions.

      Une hypothèse qui commence à se construire dans ma tête en pleine ébullition : Aurélien passe bien par la loge avant d’aller au salon rencontrer Heinrich, mais l’accident (ou meurtre) a déjà été commis. Il est livide, constate Heinrich.

      Louise a eu le temps de lui restituer sa petite histoire, celle qu’elle développera à Colin. Aurélien craque nerveusement, comme le dit Heinrich, il a eu tort de croire Louise coupable de vouloir partir avec Buisson, elle s’est défendue, l’a même griffé à la joue, ma petite Louise, pourras-tu me pardonner un jour? Heinrich en rajoute une couche.

      Venant en aux mobiles qui auraient pu amener Cesare à tuer Charles, j’en décèle 4 principaux :

      1 – Charles est un prétendant sérieux, Rose Marie commence à flancher. Cela fait 3 ans que Cesare attend qu’elle ouvre son coeur, pas de chance il s’ouvre pour Charles, ce nouvel arrivant prétentieux.

      2 – on ne plaisante pas avec la famille. Le frère de Cesare, brillante carrière en politique en devenir, se trouve ridiculisé et compromis dans une affaire de corruption, de moeurs, de pot de vin. Cesare aime son frère et décide de le venger à la première occasion.

      Je change la aussi mon fusil d’épaule par rapport à ma version précédente.

      Une théorie que je développe : Buisson est à l’origine de ce scandale :

      L’affaire de l’Orient – express : l’Italie est en passe de récupérer le trajet du fameux train sur son territoire. Battista a oeuvré dans ce sens avec succès. Les espions allemands ont sans doute remonté cette information auprès du gouvernement de Berlin.

      Dans cette hypothèse, l’Allemagne verrait cela d’un très mauvais oeil. L’Italie pencherait du côté de la triple entente, et ce serait pour L’Allemagne un camouflet des alliés, la France et L’Angleterre notamment. C’est un motif sérieux (qui se rajoute aux autres) de déclaration de guerre.

      De son côté, Buisson plaide de toute son âme pour la paix, contre les interventionnistes français nombreux, placés dans les hautes sphères du gouvernement, R Poincaré en tête.

      Buisson a échafaudé un plan machiavélique, probablement sans en avoir avisé R Poincaré. Et là je peux rejoindre l’avis de Sam sur le fait qu’il ne soit plus en odeur de sainteté, peut être surveillé effectivement.

      Buisson fait en sorte de corrompre Battista pour que l’Italie n’ait plus la légitimité morale de voir un jour le train passer sur son territoire : femme légère, pot de vin…

      C’est ce que voulait annoncer Buisson à Berlin, pas de train en Italie, tout reste en état.

      De plus Buisson a repéré les articles de Lucien, il aime son écriture, il en a discuté avec Ernest. C’est Buisson qui met Lucien dans la confidence de cette affaire italienne, et Cesare l’apprend probablement de la bouche d’Ernest.

      C’est donc la faute à Buisson si son frère se trouve ridiculisé et certainement mis au ban de la politique.

      3 – Cesare qui a des ambitions politiques (si Rose Marie refuse son offre de mariage)  se trouve freiné lui-même par la déconfiture de son frère.

      4 – Dans une moindre mesure, le décès de Charles fera un buzz terrible pour le concert du soir, et on parlera encore et encore de cette fameuse tournée qui trouve son apogée à la dernière séance du Castafiore.

      Par ailleurs, je trouve beaucoup de contradictions dans la déposition de Césare qui me l’ont fait ressortir comme principal suspect. Je vais les détailler plus tard, (le temps de les rédiger) car il faudra que je vous restitue le timing précis de cette affaire.

      Dans l’intervalle, à bientôt de vos remarques enrichissantes et de votre aide.

      DUPONDT

       

       

       

       

       

       

       

    • #2538
      sam13
      Participant

      DUPONDT,

      Deux affaires qui se percutent le même jour ça serait une sacrée coïncidence. Personnellement c’est pas celle que je privilégie pour une simple histoire de probabilité mais tu as raison c’est tout à fait possible, ce serait un coup du sort extraordinaire mais ça existe, des fois ça se passe comme ça.

      De mon côté je ne privilégie pas l’affaire sentimentale et je vais continuer sur le concept de cadavre exquis car il me permet de concilier des éléments concernant le vol du collier et des éléments concernant le meurtre de Charles avec une partie espionnage/affaire d’État (et pourquoi pas une valise diplomatique), sans faire appelle au hasard. Je verrais bien où ça me mène…

      Cesare est aussi clairement mon suspect numéro 1. J’avais aussi relevé que la lettre de Cesare était visiblement plié en 4, et déchirée entre autre sur ces pliures. Elle a pu être écrite avant et déposée par Cesare pour se faire un alibi. Le souci c’est que lors de sa première déclaration à la police il n’en parle bizarrement pas.

      En ce qui concerne les modifications de ta solution sur lesquelles tu travailles ça m’a l’air très pertinent et j’ai hâte de lire ta prochaine chronologie (le timing c’est ce qui est le plus difficile à élaborer…).

      D’autre part, ta théorie sur Charles à l’origine du scandale est très intéressante et pourrait donner effectivement un mobile à Cesare pour tuer Charles. Tes mobiles 2 et 3 ont ma préférence et sont de plus totalement compatibles.

      Sinon un élément aussi que j’ai oublié, qui me fait dire que Charles est peut-être en fuite ou se sent menacé c’est ce qu’il dit à Rose-Marie: il lui parle de son envie de retourner à une vie moins tumultueuse et de partir à la campagne, mais surtout il lui fait promettre de continuer à poursuivre son oeuvre… Ça ressemble un peu à un adieu, non? D’ailleurs Rose-Marie dit s’être sentie mal à l’aise de la tournure que prenait la conversation et dit avoir vite changé de sujet.

      Une dernière remarque: qu’il s’agisse d’un cadavre exquis ou, encore plus, qu’il s’agisse de deux affaires qui se percutent, il me semble bien improbable qu’Ernest, alias l’homme invisible, n’ait pas participé ou, à minima, n’ait pas été témoin de quelque chose et donc menacé s’il parlait. Pour moi, quelque soit la piste que l’on suit je crois qu’il faut se méfier de ses déclarations.

      PS: pour le cri de Charles je pense qu’on doit l’entendre depuis la scène mais c’est subjectif. Effectivement, tu as raison, Cesare dit avoir entendu le cri de Charles et qu’il est sorti de la loge à ce moment là…

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années et 6 mois par sam13.
    • #2540
      DUPONDT
      Participant

      Cher collègue,

      « Sinon un élément aussi que j’ai oublié, qui me fait dire que Charles est peut-être en fuite ou se sent menacé c’est ce qu’il dit à Rose-Marie: il lui parle de son envie de retourner à une vie moins tumultueuse et de partir à la campagne, mais surtout il lui fait promettre de continuer à poursuivre son oeuvre… Ça ressemble un peu à un adieu, non? D’ailleurs Rose-Marie dit s’être sentie mal à l’aise de la tournure que prenait la conversation et dit avoir vite changé de sujet ».

      Il est certain que Charles a beaucoup d’ennemis dans les rangs des interventionnistes, et des maris jaloux. Il aime vivre dangereusement et sait qu’il prend des risques. Il se s’en menacé, probablement, mais cela fait partie de sa vie. Il aspire à prendre un peu de repos à la campagne avec sa belle, car il travaille tellement dur depuis plusieurs mois à cette foutue paix. Il fait promettre à Rose Marie de poursuivre la lutte pour la paix, au cas où. Rien de plus pour moi.

       » il me semble bien improbable qu’Ernest, alias l’homme invisible, n’ait pas participé ou, à minima, n’ait pas été témoin de quelque chose et donc menacé s’il parlait. Pour moi, quelque soit la piste que l’on suit je crois qu’il faut se méfier de ses déclarations ».

      Il est tellement tentant d’incriminer Ernest dans cette affaire. Ce bon gros lourdau alcoolique avec son Marcel douteux est tellement au dessus de tout soupçon que cela en devient presque louche. Mais je n’ai pu encore aboutir de façon claire à prouver son implication. A travailler.

      Un détail : selon moi, la lettre manuscrite a été pliée seulement en 2.

      DUPONDT

    • #2541
      sam13
      Participant

      Je pense que c’est un adieu que fait Charles à Rose-Marie aussi à cause du rabbat du livre, j’avais omis de le signaler…

      En effet Rose-Marie fait directement référence à ce moment de la discussion: être loin du tumulte et la promesse de continuer (qui est quelque chose qu’on demande à quelqu’un qu’on est pas près de revoir!).

      Elle semble, à  posteriori, prendre conscience de l’importance et de la signification réelle de ces paroles…

      C’est comme ça que je le perçois et ça ne constitue absolument pas une preuve objective, on est bien d’accord.

    • #2542
      DUPONDT
      Participant

      Je suis d’accord avec toi, Charles se sent menacé et il sait qu’il pourrait bien lui arriver malheur, mais de là à supposer qu’il est persuadé qu’on va l’occire ? Il a pleins de ressources, cet homme.

      Je vous livre en avant-première quelques éléments d’un déroulement plausible, mais en simple survol. Je prévois l’intégrer dans ma résolution finale, à moins que vous y trouviez dès maintenant des incohérences flagrantes.

      Cesare lit le message près du téléphone d’Ernest : commande de 36 roses – couleurs rose+jaune, 18 de chaque, de la part de Charles pour RM.

      Cesare rappelle le fleuriste pour changer la commande : 36 roses rouges. Il sait que RM les déteste, ce sera l’occasion de lui montrer que Charles ne l’a connaît pas bien.

      C’est le commis fleuriste qui livre les roses, Ernest signale qu’il y a erreur sur la marchandise, le commis n’est pas au courant, les roses sont payées, plus le temps d’en recevoir de nouvelles, Ernest accepte la livraison.

      Cesare se rend à la loge après sa partie de carte avec Heinrich et commence à rédiger la lettre. Pas besoin de s’enfermer : il vient de renvoyer Ernest chercher les clefs, le reste de la troupe répète gentiment comme tous les matins, encore plus ce jour puisque le concert a lieu le soir même.

      Pas besoin de compter les roses, il sait  d’avance qu’il y en a 36. Il en fait état dans sa lettre.

      A 9h13 il entend les éclats de voix dans les coulisses, il interrompt la lettre (pas de point final) et sort dans les coulisses pour en connaître l’origine. Il plie la lettre en 2 et la glisse dans sa poche de pantalon. Il voit Charles dans l’atelier, il n’aurait pas dû être là, ce n’est pas son habitude.

      Son stratagème a du plomb dans l’aile, il retourne dans la loge avec l’intention de rédiger une nouvelle lettre. Il la tient dans sa main gauche.

      La loge est fermée à clef, il l’ouvre de la main droite avec sa propre clef et tombe sur Louise, le coffre est ouvert.

      Explication houleuse. Cesare pose machinalement sa lettre sur la table, le temps de réfléchir.

      9h16 : Arrive Charles, qui vient mettre sa carte sur le bouquet. Narquois, il lit la lettre posée sur la table qu’il déplie, et la déchire sous les yeux médusés de Cesare. Quelle arrogance! Césare fou furieux empoigne le tisonnier, et frappe Charles par derrière. Cesare est sportif. Charles tombe à la renverse et étouffe.

      Cesare s’est un peu blessé à la main droite avec le tisonnier, il la cache dans sa poche pour la photo.

      Louise est compromise dans le vol et fera ce que lui dictera Cesare. Ils se tiennent l’un l’autre.

      Ils ferment la porte à clef. Aurélien arrive et veut rentrer. Cesare se cache dans la salle de bain. Louise ouvre, explique l’accident, c’est elle la fautive, elle demande à Aurélien de retourner au salon, de ne rien dire, c’est elle qui assume.

      9h17 – 9h21: Louise et Cesare préparent la scène finale. Il ne faut pas que RM parle à la police du vol du bijou.  Louise a une idée géniale : comme ils ont été témoin du suicide d’Albert, reconstituer le décor de l’époque (pétales ..), remettre le tisonnier à sa place, (c’est un signe:  il n’a pas été renversé), renverser la poubelle,  les fragments de la lettre sont dispersés, (il oublie de supprimer cet indice).

      RM comprendra qu’il vaut mieux pour elle de se taire car le suicide de son mari pourrait ressortir et scandale en perspective. Cesare ne dira rien sur ce vol, impliqué comme il est dans cet accident.

      9h20 Charles décède

      9h21 Cesare regagne la scène, explique à RM l’accident sans préciser la partie décorum. Il lui dévoile son amour et lui demande de répondre enfin à sa demande en mariage. Elle n’en n’a pas le temps.

      9h23  Louise appelle au secours.

       

      DUPONDT

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années et 6 mois par DUPONDT.
      • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années et 6 mois par DUPONDT.
      • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années et 6 mois par DUPONDT.
    • #2546
      DUPONDT
      Participant

      petit correctif :

      « Son stratagème a du plomb dans l’aile, il retourne dans la loge avec l’intention de rédiger une nouvelle lettre. Il a repris de la poche de son pantalon l’ancienne qu’il  tient dans sa main gauche. »

    • #2547
      sam13
      Participant

      Cher collègue,

      Tu nous demande de relever d’éventuelles incohérences dans ton ébauche d’écriture d’une nouvelle chronologie…

      Je t’en livre déjà deux:

      -La première incohérence qui me saute aux yeux dans ta théorie c’est que ça ne colle pas avec l’attitude de Cesare lors de l’inventaire.

      Tu dis: “RM comprendra qu’il vaut mieux pour elle de se taire car le suicide de son mari pourrait ressortir et scandale en perspective.”

      Tout d’abord, miser sur le fait que Rose-Marie ne parlera pas du vol du collier, je trouve que c’est un sacré coup de poker et le raisonnemt de Cesare semble un peu léger vu la valeur sentimentale du bijou pour RM…

      Mais ce que je ne comprend pas c’est pourquoi alors l’encourager à ouvrir le coffre lors de l’inventaire? C’est un risque énorme et inutile! Si elle n’ouvre pas le coffre devant la police, tant mieux pour lui, non?

      -Deuxièmement, et là j’ai peut-être mal compris, je te cite:

      “la loge est fermée à clef, il l’ouvre de la main droite avec sa propre clef et tombe sur Louise, le coffre est ouvert.”.

      Il y aurait une 3eme clef? Parce que si je te suis bien, Louise a une clef et Cesare aussi… Et le trousseau de clef est dans l’atelier au même moment (cf photo)! Et dans ce cas alors pourquoi ne pas l’avoir fermer plus tôt, et laissé ouvert “aux 4 vents », ça paraît bizarre, et en plus ni Ernest ni personne ne fait aucunement mention d’une 3eme clef qui aurait disparue.

      -Ah si, une troisième petite chose, beaucoup moins importante…

      Je vois mal Cesare déclarer son amour à RM après lui avoir annoncé la mort accidentelle de Charles auquel elle tient. C’est totalement inapproprié et il est beaucoup trop fin pour faire une telle erreur. De plus je pense que s’il avait fait ça, il aurait sur la “photo de groupe » les même traces de griffe sur la joue que Charles… 😉

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années et 6 mois par sam13.
      • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années et 6 mois par sam13.
      • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années et 6 mois par sam13.
    • #2551
      sam13
      Participant

      Petit précision sur ma première remarque: je suis partis du principe que Louise a le collier sur elle (sous le châle) et que Cesare ne le voit pas. Par conséquence le coffre est vide. Après si tu pouvais préciser j’y verrai plus clair…

      En tout cas entre le vol du collier et la mort de Charles le rapport de force semble quand même bien plus en faveur de Louise que de Cesare. C’est plutôt elle qui le tient…

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années et 6 mois par sam13.
    • #2553
      DUPONDT
      Participant

      Toutes tes remarques sont complètement justifiées. Il va falloir que je me remémore les détails, que je relise ma propre solution, je me suis laissé aller à quelques suppositions trop rapides . Merci pour ton analyse.

      DUPONDT

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années et 6 mois par DUPONDT.
      • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années et 6 mois par DUPONDT.
    • #2556
      sam13
      Participant

      Au sujet de l’article de Lucien sur Battista, j’ai une idée un peu plus précise de ce qui a bien pu lui arriver.

      Si on analyse cet article, on note qu’il s’est passé quelque chose d’hilarant à une de nos frontières  qui ridiculise l’italien.

      Premier point, il s’agit forcément de la frontière franco-allemande puisque cela se passe dans l’Orient-Express et qu’il relie Paris à l’Allemagne en s’arrêtant à Strasbourg. Dans quel sens prenait le train Battista ce n’est pas précisé… mais il est probable que Battista était en Allemagne et allait à Paris, car si cela ne concernait pas la douane française, il aurait été pratiquement impossible pour Lucien d’être au courant de cette histoire.

      Deuxième point, pourquoi à la frontière? Tout de suite on pense bien sûr au contrôle d’identité: Battista se fait arrêter à la frontière pour un problème de papier d’identité. 

      Troisième point, cela est lié à une histoire de jambe légère associée à de l’espionnage. Donc cela concerne une femme espionne.

      Donc, si on relie ces éléments entre eux:

      Battista vient d‘Allemagne et se rend sur Paris. Il se fait voler sa valise (ou sa sacoche) par une espionne avant de passer la frontière. La valise contient sans doute des documents importants (et de l’argent?) mais surtout ses papiers! On le descend du train à la frontière car impossible pour lui de prouver son identité. Pendant ce temps, le train continue tranquillement sur Paris avec l’espionne et la valise.

      Ce qui peut ouvrir la voie à plusieurs hypothèses concernant la présence importante d’une sacoche, la mort suspect d’Hortense Debaisieux (en représailles?), le tout sur Paris. Les dates coïncident.

      La “comédie Italienne” c’est l’attitude de Battista et de l’Italie qui jouent un double jeu: un coup en Allemagne, le lendemain en France. Battista profite de l’enjeu économique que constitue l’Orient-Express pour faire monter les enchères et il est question de dessous-de-table bien entendu.

      Toute “l’ironie de la situation” c’est bien sûr que Battista s’est fait avoir et ridiculisé au sein même de ce train!

    • #2557
      DUPONDT
      Participant

      Sam, beau travail,

      « Battista vient d‘Allemagne et se rend sur Paris » : oui – Frontière à Strasbourg

      « Il se fait voler sa valise (ou sa sacoche) par une espionne avant de passer la frontière. La valise contient sans doute des documents importants (et de l’argent?) « :possible, argent aussi, mais voir ci-dessous autre possibilité.

      « mais surtout ses papiers! » détail : l’espionne lui vole ses papiers dans sa poche de manteau pendant qu’il dort

      « On le descend du train à la frontière car impossible pour lui de prouver son identité »: C’est en l’état le point faible de l’argumentation : Battista est un homme politique connu en Italie, et doit pouvoir prouver son identité de façon très simple (appel au consulat..).

      Buisson a tendu un piège à Battista. Il lui demande de venir à Paris, et bien sûr dans l’Orient express, puisque c’est le sujet numéro 1. L’espionne (à la solde de Charles) le racole dans le train. On imagine le tableau. Partie fine, boissons…Pendant la nuit elle glisse des papiers compromettant dans la valise de Battista (peut-être des documents des services secrets français fournis par Charles) et de l’argent. Sans papiers, la police des frontières l’arrête et le fouille, scandale. A peine réveillé, hagard, penaud, Battista ne peut s’expliquer.

      Comment l’information arrive aussi vite aux oreilles de Lucien pour écrire l’article ? : Réponse : Buisson lui raconte les détails croustillants qu’il vient de connaitre de son espionne.

      « Pendant ce temps, le train continue tranquillement sur Paris avec l’espionne et la valise. » : j’ai encore un doute sur la présence de la valise.

      Rappel : pour Charles, il faut discréditer Battista et par lui toute l’Italie pour rassurer une Allemagne au bord de la déclaration de guerre : le train continuera bien par passer par l’empire austro-hongrois.

      « Ce qui peut ouvrir la voie à plusieurs hypothèses concernant la présence importante d’une sacoche, la mort suspect d’Hortense Debaisieux (en représailles?), le tout sur Paris. Les dates coïncident. »

      Une vendeuse de magasin des grands boulevards n’a pas le temps de jouer à l’espionne. Pour moi fausse piste.

      « La “comédie Italienne” c’est l’attitude de Battista et de l’Italie qui jouent un double jeu: un coup en Allemagne, le lendemain en France. Battista profite de l’enjeu économique que constitue l’Orient-Express pour faire monter les enchères et il est question de dessous-de-table bien entendu. Toute “l’ironie de la situation” c’est bien sûr que Battista s’est fait avoir et ridiculisé au sein même de ce train! « : oui

      DUPONDT

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années et 6 mois par DUPONDT.
      • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années et 6 mois par DUPONDT.
    • #2560
      sam13
      Participant

       

      Juste quelques précisions:

      « On le descend du train à la frontière car impossible pour lui de prouver son identité »: C’est en l’état le point faible de l’argumentation : Battista est un homme politique connu en Italie, et doit pouvoir prouver son identité de façon très simple (appel au consulat..).

      Point faible je ne pense pas. On est à la frontière franco-allemande et ça doit être sacrément tendu au niveau de l’ambiance. De plus un type qui ne peut pas prouver son identité, sans un seul papier ni aucun bagage, dans ce contexte, même si on appelle le consulat, ça à dû mettre un sacré  temps. Surtout qu’il a pas dû se laisser faire et a même peut-être essayé de faire en sorte qu’on appelle pas le consulat tout de suite: vu qu’il est question de dessous-de-table je ne suis pas certain que le petit jeu de Battista ait forcément l’aval de sa hiérarchie!

      En tout cas j’imagine bien qu’il a dû rentrer piteusement directement en Italie après ce cafouillage… On pourrait donc faire un lien avec le voyage de Charles à Rome juste après pour le voir.

      Ceci étant, je ne remet pas en cause ta théorie avec l’espionne qui travaille pour Charles qui est tout à fait plausible!

      Si il s’agit d’Hortense, ce serait par contre une équipe avec Heinrich.

      A voir après comment cela s’intégrera le mieux avec le reste.

      D’ailleurs pour ce qui est d’Hortense c’est une simple hypothèse! Rien ne la relie à cela si ce n’est la date de sa mort suspecte qui coïncide avec ces événements…

      Tu as aussi tout à fait raison, vendeuse dans un grand magasin y’a mieux comme couverture pour une espionne!

      Ceci dit, pas sûr que l’auteur soit allé  chercher aussi loin, ça reste donc pour moi une simple possibilité que je garde dans un coin de ma tête…

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années et 6 mois par sam13.
      • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années et 6 mois par sam13.
    • #2563
      DUPONDT
      Participant

      Cher collègue,

      Nous avançons, nous avançons, nous commençons à voir le bout du tunnel (de Simplon!).

      Pour l’instant gardons ces deux hypothèses en tête.

      J’avance de mon côté sur le timing et propose une variante significative à ma précédente proposition, suite à tes remarques. Je ne détaille pas trop pour l’instant :

      9h03 : Cesare arrive dans la loge, rédige sa lettre. Il avait prévu de la laisser sur la table. Rose Marie l’aurait lue au retour de la répétition. S’il l’écrit, c’est parce qu’il n’a pas le courage de lui avouer son amour oralement.

      Mais en voyant ce bouquet, il envisage avec effroi que son concurrent le plus sérieux et détesté (on sait pourquoi), Charles, est en passe de lui ravir l’amour de sa vie. En fin de lettre, il se décide à aller voir RM sur la scène pour lui avouer sa passion, il prend son courage à deux mains, c’est aujourd’hui ou jamais.

      Il ne finit pas sa phrase par un point de ponctuation, car il vient de se lever et est déterminé à aller la trouver.

      Il plie sa lettre en 2 pour ne pas la laisser traîner dans la loge et la met dans sa poche de pantalon. Il n’a aucune raison de la laisser sur la table

      9h14 : au moment de sortir de la loge, il entend des voix en coulisses, reconnaît celle de Buisson car il parle fort. Il décide de déchirer la lettre qui n’a plus d’intérêt, car Buisson pourra expliquer de vive voix à RM l’erreur du fleuriste dans le choix des couleurs. Il  déchire la lettre et la met dans la poubelle.

      9H15 Avide d’information, il s’approche de la porte de l’atelier et épie nos deux compères. Buisson est triomphant : il est en passe de remporter le trophée, une de plus à son palmarès. Le bouquet rouge, c’est encore mieux pour sa déclaration d’amour passion, l’erreur de ce fleuriste est vraiment  providentielle. Ernest applaudit à deux mains, le baron Otard aidant.

      Buisson lui annonce son intention de mettre sur le bouquet la carte qu’il a écrite plus tôt.

      Derrière la porte de l’atelier, Césare devient fou de rage, tout se retourne contre lui, même son idée des roses rouges qui aurait dû discréditer Buisson. Il sent qu’il est en train de perdre la partie. Buisson est un personnage détestable,  qui ne mérite pas Rose-Marie.

      9h 15 Louise qui se dirige vers la loge voit Cesare « espionner ».

      Elle se précipite dans la loge, referme la porte à clef, ouvre le coffre, fait l’inversion des bijoux, referme le coffre, oublie de remettre le cadre rose, cache le vrai collier sous son châle, déverrouille la porte. Cela ne doit pas lui prendre plus de 3 minutes. Louise, femme efficace et énergique. C’est le temps que met Cesare pour espionner Buisson+Ernest  et revenir dans la loge.

      Cesare a décidé d’attendre Charles dans la loge pour une explication virile entre hommes.

      9h 18 : Il tombe nez à nez avec Louise, et là il a un doute sur le vol du bijou, il voit le cadre non remis. Mais il n’a pas le temps d’en parler. C’est pourquoi il demandera de le faire ouvrir plus tard dans le doute. Arrive Buisson.

      Empoignade, Cesare très sportif prend vite le dessus, Charles tombe, accident…

      9h 19 : arrivé d’Aurélien dans la loge- Cesare a eu le temps de se cacher dans la salle de bain attenante. Louise renvoie Aurélien dans le salon.

      Cesare fait promettre à Louise de ne rien dire, et d’endosser l’accident. Elle ne risque rien, faire passer ce décès sur le compte de la folie passagère de Charles est une bonne idée. Elle n’a fait que se défendre. Pour le gouvernement, ce sera presque une aubaine (Sam je te rejoins sur l’idée du  diplomate devenu gênant pour le gouvernement).

      De son côté, elle obtient de Cesare la promesse de l’aider à devenir elle aussi une star, au même titre que Rose Marie. C’est donnant/donnant. Ce qui explique qu’elle rayonnera sur le canapé. Tout le monde la trouvera transformée.

      Cesare et Louise prépare le décorum dans la plus grand silence. Il faut être à deux pour positionner la table. Très (trop) vite : cadre rose oublié, sens de la table, coin du tapis maladroitement relevé.

      9h 21 : Cesare va retrouver Rose Marie et commence à lui déclarer son amour. Ce qui fera dire à RM dans sa déposition : enfin Cesare se dévoile, depuis le temps !

      Pendant ce temps dans la loge, Louise finalise le décor et lui ajoute sa touche personnelle : les pétales de rose autour du cadavre (utilité des gants), les griffures sur le visage de Charles. Objectif : un moyen de pression sur RM (je ne développe pas, déjà dit).

      9h22 : Louise cache le vrai bijou sur le mannequin, on verra à le reprendre plus tard, et remet sa clef de la loge bien en vue dans l’étagère.

      9h23 : Louise appelle au secours.

      DUPONDT

       

       

       

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années et 6 mois par DUPONDT.
      • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années et 6 mois par DUPONDT.
    • #2566
      sam13
      Participant

      Dans l’ensemble ta théorie semble pouvoir tenir la route, à une ou deux remarques près:

      -9h 18 : Il tombe nez à nez avec Louise, et là il a un doute sur le vol du bijou, il voit le cadre non remis. Mais il n’a pas le temps d’en parler. C’est pourquoi il demandera de le faire ouvrir plus tard dans le doute.

      Je vois mal Cesare qui se retrouve à être en affaire avec Louise, demander à RM d’ouvrir le coffre devant la police. S’il voit le cadre déplacé il sait que, si il y a eu vol du collier, c’est par Louise!

      Mieux vaut ne pas la mettre en difficulté et attendre que la police s’en aille et vérifier plus tard pour régler ça directement avec elle.

      Il ne faut pas oublier que dans la tête de Cesare, il n’y a pas de faux collier ( dans la mienne non plus d’ailleurs…😉), et franchement le vol du collier je pense que c’est à cet instant le dernier de ses soucis.

      C’est beaucoup trop risqué et à part faire dégénérer la situation devant la police et aboutir à Louise qui craque en parlant du meurtre pour reléguer son vol au second plan, je vois pas ce qu’il y gagne.

      -Pour ce qui est des clefs, finalement tu en es où? Parce que là aussi ça risque d’être un peu compliqué!

      Si Louise a volé les 2 clefs, pourquoi reposer le trousseau avant le vol du collier? C’est bien trop risqué et sans intérêt…

      Si Louise a une clef et Cesare l’autre, même constat: pourquoi le trousseau à été reposé avant tous ces événements?

      De mon côté je suis toujours sur la partie espionnage et autant j’ai plein d’hypothèses sur la présence de Charles à Rome, autant j’ai beaucoup de mal à comprendre l’intérêt pour lui d’aller en Allemagne. As-tu une idée de ce qu’il voulait aller faire là-bas? Enfin, si il voulait vraiment y aller, parce que le crier sur tous les toits comme ça, c’est plus que louche…

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années et 6 mois par sam13.
      • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années et 6 mois par sam13.
    • #2569
      sam13
      Participant

      Une théorie parmi d’autres:

      Dans l’hypothèse d’une espionne travaillant pour l’Allemagne qui aurait fait capoter la rencontre entre Battista et Charles à Paris…

      On pourrait imaginer que Charles tombe en disgrâce après le fiasco: l’Italie a demandé à la France de le faire venir à Rome pour fournir des explications sur ses affaires avec Battista (les deux ayant travaillé ensemble de façon non officielle), puis à son retour à Paris, après une nuit difficile à l’Elysée, il est sommé par le président de cesser toute activité, de se faire oublier, et on l’envoie loin de la France (dans un bureau dans une ambassade ou un consulat).

      Un véhicule de l’Elysée le conduit à la gare, on veut être sûr qu’il parte rapidement par le premier train.

      Charles fausse compagnie au chauffeur et se rend au Castafiore pour faire ses adieux à Rose-Marie (d’où l’étrange conversation avec la promesse qui ressemble pour moi à un adieu), mais aussi sans doute pour une raison autre que ses beaux yeux (qui est encore à  determiner). Bien sûr il se garde bien de raconter ce qui lui arrive et au contraire pour susciter l’admiration (il est très orgueilleux), il crie à qui veut bien l’entendre qu’il se rend en Allemagne pour une mission de la dernière chance…

      Après nos deux pistes sont possibles:

      -crime passionnel par Cesare, inutile que je revienne dessus.

      -affaire d’Etat: Poincaré apprenant que Charles est en fuite et qu’il dit vouloir se rendre en Allemagne, il décide de l’éliminer, avant qu’il crée d’autres problèmes.

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années et 6 mois par sam13.
    • #2570
      DUPONDT
      Participant

      Cher contradicteur, je te répond d’abord sur le chapitre clefs :

      Pour ce qui est des clefs, finalement tu en es où? Parce que là aussi ça risque d’être un peu compliqué!

      Rappel, au cas où  : extrait exposé 5 du 24/09/2017

      « 7h13 : Ernest s’absente de l’atelier pour aller aux toilettes

      7h15 : Heinrich en profite pour aller dans l’atelier voler le trousseau de clefs et la clef de la loge. Depuis le temps qu’il est au Castafiore, il a eu tout le loisir de voir où Ernest rangeait ses clefs.

      Double objectif pour Heinrich : en conservant le trousseau, être certain que la loge sera ouverte lorsque Louise s’y rendra pour le vol du bijou. Il donnera la petite clef libellule à Louise pour qu’elle s’y enferme le temps de la substitution…

      9h14 : Dans le salon, Heinrich donne la copie du bijou à Louise, et la clef libellule de la loge. Elle met le faux Mille Feux au cou, le cache sous le châle en cas de rencontre fortuite dans les coulisses et se dirige vers la loge, avec la clef dans sa main. Heinrich sort en même temps que Louise, remet rapidement le trousseau de clef dans l’étagère de l’atelier, à un endroit bien visible d’Ernest et retourne en courant au salon. Il se dépêche car il ne sait pas combien de temps va durer l’absence d’Ernest. Le plan d’Heinrich était de faire croire à tous qu’Ernest avait trop bu et donc incapable de voir ce trousseau qui lui crevait les yeux et qui était là depuis le matin ».

    • #2572
      DUPONDT
      Participant

      Pendant que j’y suis : je pense avoir enfin trouvé l’intérêt de l’article sur le Père- LACHAISE.

      1 – Nous divertir en ajoutant un peu d’irrationnel dans ce huis clos oppressant.

      2 – Créer une fausse piste

      3 – le plus important : Charles lit cet article qu’ Ernest lui présente avec fierté (après le 14 mai). Charles le trouve très bon,  écrit dans un esprit ironique et amusant, qui fait mouche. C’est le journaliste idéal pour couvrir l’évènement qu’il mijote au dépends de Battista.

      DUPONDT

       

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années et 6 mois par DUPONDT.
    • #2574
      DUPONDT
      Participant

      Charles tombé en disgrâce, sommé d’arrêter d’agir, vacances obligatoires loin de Paris, se faire oublier au moins un temps : c’est possible

      Charles fanfaronnant en annonçant son faux départ pour Berlin, c’est possible, de même faussant compagnie au chauffeur, pourquoi pas.

      « Après nos deux pistes sont possibles: »

      -crime passionnel (ou accident ?) par Cesare, inutile que je revienne dessus.

      affaire d’Etat: Poincaré apprenant que Charles est en fuite et qu’il dit vouloir se rendre en Allemagne, il décide de l’éliminer, avant qu’il crée d’autres problèmes ».

      Il reste à bâtir le scénario du meurtre et la chronologie. De mon côté je n’ai jamais pu aller jusqu’au bout de cette piste.

      Pour aller dans ton sens : quand tu dis qu’il est venu voir RM pour autre chose que lui souhaiter adieu et lui demander de continuer sa lutte pour la paix, je t’engage à chercher le message codé qui pourrait être contenu dans la carte de Charles  jointe au bouquet, carte que RM lit longuement. Je n’ai pas pu le déchiffrer…

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années et 6 mois par DUPONDT.
    • #2576
      DUPONDT
      Participant

      Voyage de Charles à Berlin : « De mon côté je suis toujours sur la partie espionnage et autant j’ai plein d’hypothèses sur la présence de Charles à Rome, autant j’ai beaucoup de mal à comprendre l’intérêt pour lui d’aller en Allemagne. As-tu une idée de ce qu’il voulait aller faire là-bas? »

      Rappel ci-dessus :

      Une théorie que je développe : Buisson est à l’origine de ce scandale :

      L’affaire de l’Orient – express : l’Italie est en passe de récupérer le trajet du fameux train sur son territoire. Battista a oeuvré dans ce sens avec succès. Les espions allemands ont sans doute remonté cette information auprès du gouvernement de Berlin.

      Dans cette hypothèse, l’Allemagne verrait cela d’un très mauvais oeil. L’Italie pencherait du côté de la triple entente, et ce serait pour L’Allemagne un camouflet des alliés, la France et L’Angleterre notamment. C’est un motif sérieux (qui se rajoute aux autres) de déclaration de guerre.

      De son côté, Buisson plaide de toute son âme pour la paix, contre les interventionnistes français nombreux, placés dans les hautes sphères du gouvernement, R Poincaré en tête.

      Buisson a échafaudé un plan machiavélique, probablement sans en avoir avisé R Poincaré. Et là je peux rejoindre l’avis de Sam sur le fait qu’il ne soit plus en odeur de sainteté, peut être surveillé effectivement.

      Buisson fait en sorte de corrompre Battista pour que l’Italie n’ait plus la légitimité morale de voir un jour le train passer sur son territoire : femme légère, pot de vin…

      C’est ce que voulait annoncer Buisson à Berlin, pas de train en Italie, tout reste en état.

      pour Charles, il faut discréditer Battista et par lui toute l’Italie pour rassurer une Allemagne au bord de la déclaration de guerre : le train continuera bien par passer par l’empire austro-hongrois.

      DUPONDT

    • #2577
      DUPONDT
      Participant

      Ta remarque sur l’exigence de l’ouverture du coffre par Cesare est effectivement un point qui pose problème…

    • #2578
      sam13
      Participant

      Pour ce qui est des clefs c’est justement quelque chose qui m’interpelle dans ta précédente solution…

      Si je reprend l’extrait:

      9h14 : Dans le salon, Heinrich donne la copie du bijou à Louise, et la clef libellule de la loge. Elle met le faux Mille Feux au cou, le cache sous le châle en cas de rencontre fortuite dans les coulisses et se dirige vers la loge, avec la clef dans sa main. Heinrich sort en même temps que Louise, remet rapidement le trousseau de clef dans l’étagère de l’atelier.

      Et un peu plus loin tu écris:

      En quittant le salon et avant d’entrer dans la loge, Louise aperçoit Cesare derrière la porte de l’atelier et pense qu’il les espionne. Louise rentre dans la loge et s’enferme à clef. César ne l’à pas vu…”

      Donc pour moi il y a un  gros soucis. Car Louise croise Cesare qui espionne l’atelier!!

      Donc double incohérence car non seulement Heinrich se ferait démasquer par Cesare en allant deposer le trousseau de clef, mais surtout, et c’est le plus embêtant, Charles et Ernest sont déjà dans l’atelier…

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années et 6 mois par sam13.
    • #2580
      DUPONDT
      Participant

      Oups!

      Solution : Heinrich sort du salon et va remettre le trousseau dans l’atelier avant qu’Ernest et Charles n’arrivent de la scène. A ce moment Cesare n’est pas encore derrière la porte et l’atelier est encore vide. Cela lui prend 30 secondes. Louise finit de se préparer (le faux collier autour du cou…) et quitte le salon lorsque Heinrich revient.

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années et 6 mois par DUPONDT.
    • #2582
      sam13
      Participant

      Une théorie que je développe : Buisson est à l’origine de ce scandale.

      J’ai bien compris la stratégie de Charles dans ta théorie. C’est très plausible…

      Mais ayant réussi à décrédibiliser l’Italie, a-t-il vraiment besoin d’aller en plus en Allemagne? C’est difficile à imaginer et très risqué  avec Poincaré furax…

      Pour le trousseau de clef ça va mieux comme ça effectivement.

      Pour la carte du bouquet et l’attitude de Rose-Marie, c’est peut-être l’élément qui manque. Faudra que je me repenche dessus…

      Ma première idée (et je dois pas être le seul…) était que le fait qu’une rose soit dessinée pouvait être important. Quand Rose-Marie parcourt du regard la pièce, elle compterait en fait le nombre de roses. 36 serait donc la clef du code pour dechiffrer la carte. Ça n’a rien donné…

      L’affaire du Père Lachaise proprement dite, je ne sais pas trop quoi en penser pour l’instant. À ce stade j’ai zéro piste…

      Ta remarque sur le fait que Charles ait pu voir le travail du fils d’Ernest sur le mur de l’atelier et l’ait choisi est très pertinente.

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années et 6 mois par sam13.
      • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années et 6 mois par sam13.
      • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années et 6 mois par sam13.
      • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années et 6 mois par sam13.
      • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années et 6 mois par sam13.
    • #2588
      sam13
      Participant

      Concernant la carte du bouquet, le fait que Charles écrive « qu’il attendra (sa) sentence le coeur léger », pourrait vouloir dire qu’il donne rendez-vous à RM et qu’il n’est pas sur qu’elle viendra (donc pour s’enfuir avec elle?).

      Quand au lieu de rendez-vous, j’avais pensé un temps que le mot passion et épines pouvait faire référence au lieu de rendez-vous: Notre Dame de Paris… (là où se trouve les reliques de la Passion et la  couronne d’épines). Après je me suis dit que c’était peut-être chercher un peu trop loin…

    • #2589
      DUPONDT
      Participant

      Sam,

      « Mais ayant réussi à décrédibiliser l’Italie, a-t-il vraiment besoin d’aller en plus en Allemagne? C’est difficile à imaginer et très risqué avec Poincaré furax… »

      Buisson doit enfoncer le clou, montrer et commenter le 1er article de Lucien.

      R Poincaré lui laisse cette dernière chance de sauver la paix.

      « Ma première idée (et je dois pas être le seul…) était que le fait qu’une rose soit dessinée pouvait être important. Quand Rose-Marie parcourt du regard la pièce, elle compterait en fait le nombre de roses. 36 serait donc la clef du code pour dechiffrer la carte. Ça n’a rien donné… »

      La rose n’est pas dessinée, les cartes se vendent avec le motif imprimé.

      Impossible de compter les roses sans risquer de se tromper.

      « Quand au lieu de rendez-vous, j’avais pensé un temps que le mot passion et épines pouvait faire référence au lieu de rendez-vous: Notre Dame de Paris… (là où se trouve les reliques de la Passion et la couronne d’épines). Après je me suis dit que c’était peut-être chercher un peu trop loin… »

      L’auteur a dit que ce qui nous manquait était la découverte d’un indice très fin.

      Tu fais effectivement très fort avec ta proposition, mais qui ne risque rien n’a rien. Il peut y avoir un sens caché dans le texte, à interpréter à 2 niveaux.

      Pour le terme aigle qu’utilise Charles : il existe une fable de 1790,

      L’aigle et le rossignol, de Fontanes qui pourrait être l’explication. Je te laisse la lire.

       

       

    • #2590
      DUPONDT
      Participant

      Ton contre argument justifié me pose problème et met à mal ma théorie :

      « -9h 18 : Il tombe nez à nez avec Louise, et là il a un doute sur le vol du bijou, il voit le cadre non remis. Mais il n’a pas le temps d’en parler. C’est pourquoi il demandera de le faire ouvrir plus tard dans le doute.

      SAM : Je vois mal Cesare qui se retrouve à être en affaire avec Louise, demander à RM d’ouvrir le coffre devant la police. S’il voit le cadre déplacé il sait que, si il y a eu vol du collier, c’est par Louise! »

      Déroulement présumé des faits : dans le salon Louise hésite à aller voler le bijou dans la loge. Henrich argumente, s’énerve, et décide de l’accompagner. Il remet d’abord les clés dans l’atelier, et va avec elle jusqu’à la porte de la loge. Les deux voient Cesare épier, Cesare ne les voit pas.

      Louise entre et s’enferme, Heinrich fait demi tour et regagne le salon, mais à travers les objets, Cesare le voit cette fois. Il avait des doutes sérieux déjà au départ contre Heinrich. Le voir sortir en catimini de la loge l’incite à penser qu’il vient de dérober le bijou.

      Il voudra en avoir le coeur net au moment de l’inventaire : si le bijou manque, il accuse Heinrich. Il ne réfléchira pas plus loin à l’incidence que cela pourrait avoir sur Louise.

      Cesare entre dans la loge, voit Louise qui a eu le temps d’intervertir les 2 colliers, tout semble en ordre, il n’a pas le temps de vérifier dans le coffre. Charles arrive.

      Réflexion à poursuivre car pas encore complètement aboutie..

    • #2591
      sam13
      Participant

      DUPONDT,

      Concernant tes remarques sur la carte:

      -« La rose n’est pas dessinée, les cartes se vendent avec le motif imprimé. »

      Que la rose soit dessinée ou imprimée, il semble en tout cas que ce soit une carte “sur mesure”. Je cite Colin au dessus de la carte:

      comme en atteste ce petit dessin fait spécialement à l’attention de Rose-Marie« .

      Cette remarque m’avait interpellé, car bien inutile… donc suspecte!

      -« Impossible de compter les roses sans risquer de se tromper. »

      Là tu as complètement raison… C’est pour ça que “l’exercice semblait lui être particulièrement difficile” selon Colin! Elle essaye désespérément mais n’y arrive pas.

      Bon après, j’ai jamais rien pu en faire de ce 36, pour déchiffrer la carte, alors…

      Pour la fable de l’Aigle et du Rossignol, c’est une possibilité effectivement. Ça expliquerait cette signature.

       

      Concernant la visite de Charles, on a peut-être sous-estimé l’importance de la déposition d’Aurélien.

      Car si on y réfléchit bien, le seul à avoir assisté à la discussion entre Rose-Marie et Charles, et en intégralité, c’est Aurélien (Louise est restée trop peu de temps).

      Si RM et Charles ont sans doute parlé à mots couverts (comme la carte?), je pense qu’Aurélien n’est peut-être pas si fou et même plutôt perspicace.

      Je m’explique:

      1) Aurélien qui assisté à la conversation, pense que Charles est un beau parleur, un charlatan (c’est les mots qu’il utilise). Il doit donc penser que l’histoire du voyage en Allemagne c’est du flan (Charles en fait-il trop? Sans doute… vu qu’en plus il le crie sur tous les toits).

      2) Il perçoit dans la conversation que Charles compte réellement partir pour un bon moment, voir définitivement (mais pas en Allemagne), et qu’il ne compte pas partir seul.

      Pour moi le clin d’oeil de Louise et la lettre anonyme l’ont induit en erreur dans son raisonnement, mais il y était presque: ce n’est pas avec Louise que compte partir Charles mais Rose-Marie…

      (Je précise que le clin d’oeil et la lettre anonyme devraient le conduire à penser que Louise le trompe mais certainement pas qu’elle va s’enfuir dans l’immédiat avec le diplomate. Sa déduction est étonnante. La discussion l’a donc sans doute influencé.)

      La déposition d’Aurélien me conforte donc dans l’idée d’un Charles qui fuit et voudrait que Rose-Marie vienne avec lui.

      Avec ce contexte je vais commencer à voir si j’arrive à dégager une chronologie possible avec un meurtre de Charles pour des raisons d’espionnage et de politique, avec ou sans la valise… la tâche s’annonce délicate…

       

      Une remarque au sujet de tes modifications en cours pour l’histoire du coffre:

      si Cesare voit Heinrich sortir de la loge, puis entre dans la loge, il y trouve Louise… Donc Cesare se dira que Louise et Heinrich sont complices car ils étaient tous deux en même temps dans la loge lors du vol… C’est très risqué.

      Je vois bien une autre possibilité, mais ça serait machiavélique… Ceci dit il paraît que Cesare à toujours un coup d’avance!

      On reprend ta première version, jusqu’au moment où Cesare fait le pacte avec Louise:

      Alors qu’il promet à Louise de lancer sa carrière, Cesare qui a compris qu’elle avait volé le collier, n’en a nullement l’intention (en plus elle n’a aucun talent connu…).

      Il a bien prévu son coup: elle prend la responsabilité d’un simple accident, puis devant la police Cesare demande l’ouverture du coffre. Le collier a disparu, Louise est accusée du meurtre : Charles a dû la surprendre lors du vol, c’est une évidence pour tout le monde. Louise aura beau se défendre et accuser Cesare, personne ne la croira, les indices sont contre elle, elle a un mobile, elle a changé sa version des faits et comment soupçonner Cesare cet homme respectable et respecté que rien n’accuse, à part cette menteuse de Louise.

      Problème pour Cesare: il y a un faux collier (ou RM couvre Louise si pas de faux collier… 😉), et cette partie du plan de Cesare tombe à l’eau…

    • #2592
      Albatur
      Participant

      je ne vois pas pourquoi Charles chercherait à fuir ?

    • #2593
      DUPONDT
      Participant

      Albatur,

      Je laisse la primeur à Sam de t’expliquer sa version.

      Nos points de vue divergent sur ce point.

       

    • #2594
      DUPONDT
      Participant

      Sam,

      Je ne pense pas que RM quitte son métier pour partir avec Charles. Elle met le chant au dessus de tout. Un petit week-end/quelques jours pourquoi pas, mais pour la vie, loin de Cesare qui est le seul à pouvoir lui faire monter les marches de la gloire, non.

      Ton analyse de l’attitude d’aurélien me conforte dans l’idée que ma  solution « les dupondt n’ont pas dit leur dernier mot » reste très cohérente.

      En effet , j’ai beau essayer de trouver un scénario mettant le couple Cesare/Louise comme complices de l’accident, il y a toujours un contre argument qui vient tout casser. Tu m’en as fait part également.

      Ta proposition : Cesare machiavélique et qui laisserait tomber Louise ? Non selon moi.

      Louise a beaucoup de force de caractère, pouvoir de persuasion et des atouts physiques qui pourraient convaincre plus d’un policier/juge/juré. Cesare n’a pas d’alibi irréfutable à faire valoir. De plus Louise saurait ressortir à bon escient les mobiles de haine de Cesare envers Buisson et qui pourrait justifier l’agression physique.

      Nouveau déroulement qui a ma préférence : en reprenant ma solution initiale de septembre 2017 :

      Effectivement Aurélien pense que Buisson est en train de vouloir inscrire Louise à son palmarès : lettre anonyme + clin d’oeil mal compris.

      Il peut entendre des brides de phrases sur un voyage, mal interpréter. Cela apporte de l’eau à mon moulin : Aurélien est fou furieux lorsqu’il quitte la scène, prêt à en découdre avec Buisson.

      Petite nouveauté : il rencontre Cesare dans les coulisses qui vient d’épier Buisson derrière la porte de l’atelier.

      Cesare a auparavant aperçu Louise qui entrait dans la loge, sans qu’elle le remarque. Il a entendu que Charles allait dans la loge déposer sa carte.

      Cesare voit arriver Aurélien dans les coulisses, écumant de rage. Une idée germe dans sa tête: utiliser Aurélien pour assouvir sa propre vengeance.

      Cesare lui signale en passant qu’il pense que Louise est dans la loge, (ou qu’il a vu Louise entrer dans la loge) en compagnie de Charles, ce qui a pour résultat de rendre Aurélien complètement fou.

      Cesare envoie Aurélien  intentionnellement au corps à corps avec Charles. Ce sera au minimum une bonne correction pour Charles, un combat inégal, le roi de la savate contre le diplomate peu entraîné, au mieux, sait on jamais, un meurtre avec circonstance atténuante (sous l’emprise de la colère, avec mort d’homme sans intention de la donner).

      Aurélien se rend donc directement dans la loge sans passer par le salon.

      Il dira à Colin qu’il est allé directement au salon , puisqu’il y a un téléphone. Mauvaise raison car il y a  celui de l’atelier où aurait dû se trouver Charles avec R Poincaré en ligne.

      Il ne pourra pas dire à Colin que Cesare lui a parlé de Louise et Charles dans la loge, car il n’est pas sensé y être allé.

      Aurélien pousse Charles qui se tue en tombant et ….. lire la suite de ma résolution (exposé 6 – 27/09/2017).

      A priori je reste pour l’instant sur cette version des faits, qui finalement semble très cohérente. Seul point litigieux relevé par Sam : le temps passé à discuter entre Heinrich et Aurélien au salon est il « suffisant »?

      Dans ma rédaction finale (prévu dans les jours/semaines à venir), les éléments nouveaux que nous avons mis en évidence ensemble seront précisés, (tu seras cités comme il se doit cher confrère Sam, Albatur a été un peu plus discret), certains autres éléments seront réajustés à la marge.

      Je pense que nous avons exploré l’ensemble des documents fournis de façon plus approfondie. Mais ce travail sera t il suffisant cette fois ?

      Bien sûr, il me reste encore des questions dans des zones grisées : par exemple que voulait faire Charles dans la loge en plus que de mettre sa carte ?

      Y a t il un message codé sur la carte de Charles?

      Je considère ces points marginaux pour la résolution finale.

      « Avec ce contexte je vais commencer à voir si j’arrive à dégager une chronologie possible avec un meurtre de Charles pour des raisons d’espionnage et de politique, avec ou sans la valise… la tâche s’annonce délicate… » :

      Nous attendons avec impatience ta version mettant en oeuvre une dimension espionnage/politique.  Si tu as besoin d’un contradicteur…

      En tout cas bon courage.

      DUPONDT

       

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années et 6 mois par DUPONDT.
      • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années et 6 mois par DUPONDT.
    • #2597
      sam13
      Participant

      Albatur:

      je ne vois pas pourquoi Charles chercherait à fuir ?

      A ce stade j’avoue que je n’ai pas encore d’avis tranché. J’explore encore les différents scénarios, et ce n’est pas évident, DUPONDT a parfaitement raison sur ce point! Je vais d’ailleurs sans doute relire une fois le livre en détail avant de me décider une bonne fois pour toute.

      Tout dépend de qui a commandité les mésaventures de Battista et du degré de connaissance, par Poincaré, des tractations entre Charles et l’italien.

      Quelques exemples d’hypothèses sans rentrer dans le détail:

      -Charles peut se sentir en danger. Il est devenu gênant et se sent surveillé étroitement, etc… un accident est si vite arrivé dans sa profession.

      – Il est mis hors-jeu par Poincaré mais décide de faire cavalier seul (l’avantage de cette hypothèse est d’éventuellement faire réapparaître la valise…). Charles n’étant pas du genre à s’arrêter au premier coup de griffe.

      – Il est contraint « à l’exil », sous surveillance constante, mais il préfère  fuir et retrouver sa liberté, changer d’identité et retourner à une vie anonyme à la campagne ou plus certainement à l’étranger…

      DUPONDT,

      Personnellement, je trouve au contraire ta solution du couple Cesare/Louise plus crédible, principalement, parce qu’elle règle le problème du timing trop court pour Aurélien.

      Le fait que Cesare demande à ouvrir  le coffre me semblait être problématique au premier abord, mais j’avais tord,cc’est très crédible, surtout s’il y a intentionnalité.

      Ça colle même parfaitement au personnage de Cesare tel que le décrit Heinrich: froid, calculateur, il gagne à tous les coups, plusieurs coups d’avance, ses défunts adversaires peuvent en témoigner, etc…

      Il piège Louise du départ, au moment du pacte, alors qu’elle ne sait même pas qu’il a compris pour le vol du collier.

      Pourquoi s’encombrer de Louise si il peut s’en débarrasser, d’autant qu’elle n’a aucun talent. Non content de lui faire porter le chapeau de la mort de Charles, ça lui permet en plus de la séparer définitivement de RM (elle prend beaucoup de place dans le coeur de RM et il voit ça d’un mauvais oeil) et lui au contraire de se rapprocher nettement d’elle, de combler le vide affectif laissé par Louise. Il fait une pierre trois coups, magistral!

      Et même si RM ne crie pas “ciel mes bijoux », Louise ne doit même pas comprendre que Cesare a voulu se débarrasser d’elle puisqu’il n’a même pas laissé paraître qu’il avait compris pour le vol du collier lors de leur rencontre dans la loge… un vrai serpent, tout en sang-froid, dirait Heinrich, comme au poker… très doué pour le bluff.

      Ça explique en plus l’attitude de Louise qui se fait belle et qui veut montrer toute l’étendue de son talent d’actrice à Cesare.

      Et je ne suis pas d’accord avec toi, Louise a beau avoir tous les atouts que tu veux, Cesare est intouchable vu son poids politique. D’autant que Louise n’a plus aucune crédibilité: elle a avoué être responsable d’un accident puis fait volte-face quand un mobile de meurtre apparaît! Elle peut accuser Cesare ou n’importe qui d’autre de tous les mobiles du monde, même s’il n’a pas d’alibi, c’est fini, elle est échec et mat!

      En tout cas je pense comme toi que nos échanges de points de vue ont permis d’approfondir l’analyse de certains documents.

      Je te tiendrais au courant sur cette partie du forum de l’avancée de ma chronologie, ton esprit critique me sera sans doute fort utile en temps voulu! La tâche s’annonce difficile…

      Bon courage dans l’écriture de ta nouvelle solution!

      sam13

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années et 6 mois par sam13.
      • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années et 6 mois par sam13.
      • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années et 6 mois par sam13.
    • #2604
      DUPONDT
      Participant

      SAM

      A la lumière de ton analyse, je reprend le fil du 27 /05 :

      Cesare a décidé d’attendre Charles dans la loge pour une explication virile entre hommes – ou pour le tuer?

      Je pense que Cesare entre effectivement dans la loge pour tendre un piège à Charles.

      9h 18 : Il tombe nez à nez avec Louise : Une supposition : Louise voit arriver un homme furieux, « , complètement paniqué, méconnaissable, on aurait dit un fou… » : il est possible qu’elle utilise dans tard dans sa déposition ces mêmes termes pour décrire l’entrée imaginée de Charles. Car je pense que Cesare, cette fois, a péter les plombs.

      et là il a un doute sur le vol du bijou, il voit le cadre non remis. Mais il n’a pas le temps d’en parler. C’est pourquoi il demandera de le faire ouvrir plus tard dans le doute.

      Cesare s’empare du tisonnier, se place derrière la porte, et attend Charles.

      Arrive Buisson : Charles se dirige naturellement vers le bouquet qui trône au milieu de la pièce, pour y poser sa petite carte, il ne prête pas une grande attention à Louise.

      Cesare assomme Charles par derrière qui tombe mort. Cesare replace le tisonnier à la même place.

      9h 19 : arrivé d’Aurélien dans la loge- Cesare a eu le temps de se cacher dans la salle de bain attenante. Louise renvoie Aurélien dans le salon sans s’attarder sur les explications qui viendront plus tard, elle lui assure.

      Cesare fait promettre à Louise de ne rien dire, et lui demande d’endosser le meurtre. Elle ne risque rien, faire passer ce décès sur le compte de la folie passagère de Charles est une bonne idée. Elle n’a fait que se défendre. Pour le gouvernement, ce sera presque une aubaine (Sam je te rejoins sur l’idée du diplomate devenu gênant pour le gouvernement).

      De son côté, elle obtient de Cesare la promesse de l’aider à devenir elle aussi une star, au même titre que Rose Marie. C’est donnant/donnant. Ce qui explique qu’elle rayonnera sur le canapé. Tout le monde la trouvera transformée.

      Cesare et Louise prépare le décorum dans la plus grand silence. Il faut être à deux pour positionner la table. Très (trop) vite : cadre rose oublié, sens de la table, coin du tapis maladroitement relevé…

      Effectivement je te rejoins volontiers sur le fait que Cesare peut  accuser Louise sans se compromettre,  s’il s’était avéré que le coffre fût vide au moment de l’inventaire en présence de Colin. Je reprend à mon compte tes arguments :

      – elle a menti en s’accusant à tort et est discréditée aux yeux de Colin.

      – elle a le vol prémédité de bijoux  sur la conscience, et ce qui lui vaudra aussi une explication houleuse à RM plus tard.

      – Cesare est intouchable, il a même accès à la déposition de Louise dans le dossier de Colin pour gommer son nom (je te suis simplement en partie sur le point du caviardage du dossier, car s’il l’avait eu en entier, il est probable qu’il aurait enlevé la photo de lui derrière la porte de l’atelier). R Poincaré semble également le craindre. Louise ne fait pas le poids.

      – Le vol du bijou serait une aubaine pour Cesare qui pourrait se débarrasser de Louise, un fardeau pour lui, (elle n’a pas le talent d’une diva), en trouvant sur elle le mille feux sous les yeux de tous.

      – Cesare éloignerait Louise de RM et jouirait enfin seul de tout son amour.

      Par ailleurs :

      Du côté d’Aurélien :

      – Aurélien est le suspect n°1 idéal : coléreux, antécédents catastrophiques… ce serait trop facile comme résolution.

      – Pas le temps nécessaire au salon en compagnie de Heinrich

      – dans sa déposition, il insiste trop sur le fait « qu’il aurait bien boxé Charles, il était parti pour le faire », mais hélas pour lui, Charles était déjà knock out, assommé par sa petite Louise, sous entendu qu’il aurait tué Charles si sa femme (en réalité Cesare) ne l’avait déjà fait pour lui. A mon sens, Aurélien peut donc être écarté définitivement du rang de suspects.

      Du côté de Cesare :

      Je relève dans sa déposition :

      – il gomme son nom sur la déposition de Louise, car il faut faire disparaitre le passage compromettant concernant sa présence derrière la porte de l’atelier

      A ce sujet : pourquoi Louise attire t elle l’attention de Colin sur ce point ? Point délicat dans l’argumentaire; A mon avis, elle est aussi machiavélique que Cesare, et elle cherche à le rendre suspect. Cela lui permet d’avoir une carte en main au cas où.

      – il se contredit plusieurs fois :

      « des roses rouges. Si vous voulez mon avis, sans aucun intérêt, quand on connait RM » et plus loin «  »j’ai bien pensé les en retirer moi même pour que leur couleur n’ incommodent pas RM » : c’est la preuve qu’il est à l’origine de la commande des roses rouges.

      « Heinrich était penché au dessus d’un inconnu allongé par terre » : en fait la photo de Léglise dans l’atelier le montre de façon irréfutable écouter à la porte. S’il n’a pas vu Charles, il a reconnu sa voix indéniablement.

      En conclusion, je pense boucler sur ce déroulement. A moins d’un nouveau rebondissement inattendu…

      Amitiés

      DUPONDT

       

       

       

       

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années et 6 mois par DUPONDT.
      • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années et 6 mois par DUPONDT.
    • #2607
      sam13
      Participant

      Ta solution avec Cesare coupable est effectivement beaucoup plus crédible que celle avec Aurélien.

      Je pense même que l’ensemble va correspondre parfaitement à la personnalité de chacun des personnages, en particulier celle de Cesare qui était jusque là pas assez exploitée.

      Louise peut effectivement décrire la soit-disante crise de folie de Charles en s’inspirant de l’entrée de Cesare en furie, pour que ce soit soit parfaitement crédible… C’est une excellente idée!

      D’ailleurs, en allant au bout du raisonnement, Cesare dans un état second, avant de se cacher pour attaquer Charles, a même peut-être attrapé Louise par les épaules, et l’a secouée, en lui demandant “Où est-elle? Où est-elle?”… Il parlait de RM bien sûr, pour être certain qu’elle ne soit pas dans les parages (il a quand même un éclair de lucidité: il ne faudrait pas qu’elle le voit attaquer le diplomate). Louise qui veut que son histoire colle au maximum à la réalité, reprend donc aussi cet épisode et les paroles de Cesare en les transposant à Charles et une hypothétique valise…

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années et 6 mois par sam13.
      • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années et 6 mois par sam13.
      • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années et 6 mois par sam13.
    • #2611
      DUPONDT
      Participant

      SAM

      Merci de me conforter dans ma résolution.

      1 – Je te rejoins :  « où est t elle ..  » rapporté à RM. Mais il l’a dit doucement, puisque ni Ernest, Heinrich et Aurélein n’en font  mention dans leurs dépositions.

      Lorsqu’il sort dans les coulisses, il n’entends effectivement plus RM chanter. Il pense qu’elle se trouve dans la loge, mais tombe sur Louise qu’il bouscule dans son énervement. Il a le temps de se cacher derrière la porte quand il entends Charles arriver.

      2 – Un élément de plus qui va dans le sens du vol du collier par Louise : Dans la déposition de Cesare lorsqu’il parle de l’attachement imprudent de RM à l’égard de Louise :

      « ¨…RM est restée sourde à mes avertissements. Peut-être cela changera-t-il aujourd’hui, je l’espère… » Louise a en effet avoué lors de la réunion avec  toute l’équipe sa tentative de vol. Ce devrait être pour RM un avertissement, mais rien n’est moins sûr pour Cesare.

      3 – Un point à préciser : la photo de la loge déchirée dans le dossier de Colin.

      Une explication :

      Colin dit (inventaire de la scène de l’accident) qu’il possède une photo de la loge prise par Ernest peu avant l’accident, et que de son côté il a pris également une photo, c’est manifestement celle qui se trouve déchirée. En effet il est probable que Colin ait fixé à gauche avec une seule bande de scotch la photo d’ernest, et à droite avec une seule bande là aussi la leur. Le but est de passer visuellement d’un plan à un autre, avant le décès et après, pour faciliter la recherche d’indices.

      Les 2 photos sont aussi développées dans un format plus petit, probablement par les services de la police, ce qui permet à Colin d’écrire quelques notes au dessous.

      Mais pourquoi a t elle disparue ? 2 possibilités :

      1 – Le cadrage de la photo prise par la police ne laissait pas visible le petit cadre rose sur la cheminée, qui est l’une des preuves tangibles du vol du collier. Cesare souhaiterait mettre en évidence cet indice, mais pourquoi puisqu’il y a une autre photo de la loge dans le dossier qui montre bien ce cadre ??

      Reprenons : Cesare décide à la fois de supprimer tous les éléments compromettants le concernant (sa présence derrière la porte sur la déposition de Louise + la rédaction de sa lettre pour RM), et de supprimer cette photo.

      Il est probable qu’un élément de la photo prise par la police ait laissé un indice compromettant pour lui.

      Qui a t il sur cette photo ?

      Colin parle d’ernest complètement dépassé par les évènements. C’est  peut-être la seule personne a avoir été prise, avec le corps de Charles encore présent.

      Mais il y a surtout le bout de la lettre déchirée écrite par Cesare qu’Heinrich à placée dans la main de Charles avant de quitter la pièce.

      Cesare voit le risque que Colin y trouve un mobile : la haine entre les 2 hommes se disputant les faveurs de RM.

      Bref, en ce qui me concerne, il me semble que 98% des pièces du puzzle sont en place.

      Sam, je prends ici l’engagement solennel de te nommer Lieutenant Chef si tu nous proposes une solution cohérente d’espionnage avec une petite valise bourrée de documents secrets…

      DUPONDT

       

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années et 6 mois par DUPONDT.
      • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années et 6 mois par DUPONDT.
      • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années et 6 mois par DUPONDT.
    • #2615
      sam13
      Participant

      Cher confrère,

      -Concernant le point numéro 1):

      “Lorsqu’il sort dans les coulisses, il n’entends effectivement plus RM chanter. Il pense qu’elle se trouve dans la loge, mais tombe sur Louise”

      Cesare est sortit de la loge et n’a à priori vu personne y entrer. Donc il est peu probable qu’il s’attende à trouver quelqu’un lorsqu’il entre dans la loge. C’est aussi pour ça qu’il compte tomber sur Charles à ce moment là, il pense qu’il y sera seul avec lui…

      Il a alors la surprise d’y trouver Louise. C’est un moindre mal car il sait qu’elle est très influençable et qu’il aura les bons arguments pour la faire taire. Mais vu qu’il ne comprend pas comment Louise a pu rentrer sans qu’il s’en rende compte (Il se dit qu’il était trop occupé à  espionner l’atelier), il veut donc s’assurer immédiatement (il n’a absolument pas le temps de vérifier par lui-même) que RM, que bizarrement il n’entend plus chanter sur scène, n’est pas dans les parages (salle de bain de la loge ou les coulisses…).

      -concernant le point numéro 2):

      “Louise a en effet avoué lors de la réunion avec  toute l’équipe sa tentative de vol.”

      Pour moi elle n’a aucun intérêt à avouer, vu qu’elle a placé le faux collier dans le coffre.

      Par contre la phrase que tu relève : “Peut-être cela changera-t-il aujourd’hui” est effectivement fort intéressante, car elle va aussi dans le sens du piège machiavélique de Cesare pour piéger Louise: il anticipe déjà dans sa tête, il sait qu’après les interrogatoires viendra le moment de l’inventaire (ce que Louise ignore sans doute, se dit-il) et il est persuadé qu’il pourra la faire tomber pour meurtre à ce moment-là en servant le mobile sur un plateau à la police…

      Pour le point numéro 3), c’est effectivement crédible…

      Concernant la solution cohérente d’espionnage, le chemin est encore long, c’est pas pour demain, je suis loin des 98%… 😉

    • #2616
      DUPONDT
      Participant

      Sam

      point 1 : Cesare pense que la loge est vide, effectivement, il n’a pas vu entrer Louise, ni RM. Il prépare son idée de meurtre dans une pièce qu’il pense vide

      En entrant il a la mauvaise surprise d’y voir Louise. Pour expliquer son état fébrile, son énervement, il cherche un motif possible. Il trouve l’idée de faire semblant d’être à la recherche de RM. Elle est où…A mon avis il n’a pas le temps de penser plus loin.

      Point 2 : petit rappel selon ma théorie –  RM s’est rendu compte à l’ouverture du coffre que le bijou est un faux, mais elle n’a rien dit sur l’instant (je ne reprends pas ici les raisons déjà explicitées). Louise avouera sa tentative de vol, preuve à l’appui – (c’est la seule qui avait le code). D’où la phrase de Cesare : c’est une bonne leçon pour RM, qui devra se méfier de Louise dans le futur.

    • #2617
      sam13
      Participant

      DUPONDT,

      Concernant le point 1),

      Il trouve l’idée de faire semblant d’être à la recherche de RM. Elle est où…A mon avis il n’a pas le temps de penser plus loin.

      Mettons nous quelques secondes à la place de Cesare:

      – il rentre dans la loge qu’il vient de quitter quelques instant plus tôt et dans laquelle il était seul.

      -il était resté non loin de la porte et n’a vu rentrer personne.

      – il remarque qu’étrangement RM ne chante pas.

      – il rentre donc dans la loge dans le but de tuer son rival, et se retrouve soudain face à Louise qui sort de nulle part, qui est l’assistante personnelle de RM, celle qui ne la quitte plus ces derniers temps…

      Sans avoir à réfléchir une seconde la première pensée qui lui vient peut tout à fait être: et Rose-Marie? Est-elle aussi dans les parages?

      Après ton autre version (la diversion) est aussi tout à fait possible!!!

      Concernant le point 2), il y a eu un malentendu. Quand tu disais: Louise a en effet avoué lors de la réunion avec  toute l’équipe sa tentative de vol,  je pensais que tu parlais du moment où ils sont tous réunis dans le salon en attendant la police. Donc je ne comprenais pas l’intérêt pour elle de faire cela. Par contre plus tard, comme tu le dis, juste avant le coup de colère de RM, c’est ok.

       

      Pendant que j’y suis, un dernier point qui n’est vraiment pour le coup qu’un tout petit détail:

      Extrait de ta chronologie du 27/05/18:

      “9h 18 : Il tombe nez à nez avec Louise, et là il a un doute sur le vol du bijou, il voit le cadre non remis.”

      Alors pour éviter qu’un esprit pointilleux ne te le fasse remarquer plus tard, il vaudrait  mieux que Cesare remarque le cadre déplacé après le meurtre de Charles, et même après le pacte avec Louise.

      En effet,

      1) Comme tu le dis toi même, lorsqu’il entre dans la loge, dans la précipitation, Cesare n’a pas le temps de raisonner ni d’être attentif au moindre détail.

      2) On pourrait se dire, si Cesare est à 1000% de ses capacité de raisonnement, et en allant chercher très très très très loin: pourquoi Cesare prend le risque de tuer Charles si il voit le cadre et comprend le vol du collier: il n’est pas sûr à 100% que Louise prenne le risque de se désigner comme responsable de l’accident, car dans un éclair de lucidité elle pourrait comprendre qu’elle va être accusée de meurtre si la police fait un inventaire (rappel: Cesare ne sais pas qu’il y a un faux collier et donc que de toute façon elle accepterait).

      Je sais c’est vraiment très tordu mais Cesare ayant toujours plusieurs coup d’avances, pourquoi pas…

      Donc au moins, si tu lui fais découvrir le mauvais placement du cadre après le meurtre de Charles voir même après le pacte avec Louise, pour le coup, ça me semble imparable.

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années et 6 mois par sam13.
      • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années et 6 mois par sam13.
      • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années et 6 mois par sam13.
    • #2621
      DUPONDT
      Participant

      Sam

      Merci pour cette précision qui n’est pas du tout un petit détail. Toute la crédibilité de l’ensemble ne repose que sur des présomptions, qui bout à bout, conduisent à la solution.

      Complètement d’accord avec toi sur le dernier point, c’est plus juste et c’était mon avis initial. J’ai  relu ce passage dans ma dernière  solution de 09 2017 :

      « Au moment de l’inventaire, Cesare remarque avec angoisse que le petit cadre rose a été déplacé, il n’est plus devant le coffre. Il est presque persuadé du vol du bijou, il exige qu’on ouvre le coffre séance tenante pour en avoir le cœur net ».

      Je pars de ma première (très longue) rédaction pour être sûr de ne rien oublier, en y insérant  les dernières trouvailles. La chute finale n’est effectivement plus la même (Aurélien était initialement le coupable). Cesare, l’horrible personnage, meurtrier présumé, mais sera t il inquiété ?

      Bien sûr tu seras présent lors du débriefing complet de Dupondt, avec tous les autres protagonistes.

      DUPONDT

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années et 6 mois par DUPONDT.
      • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années et 6 mois par DUPONDT.
    • #2624
      sam13
      Participant

      J’ai hâte de partager un verre de Baron Otard avec Rose-Marie! 😉

      En tout cas, si tu as besoin d’un avis sur certains détails, n’hésite pas…

    • #2625
      Albatur
      Participant

      Moi j’aimerais un jour voir la soluce officielle pour voir là ou on a merdé… ou pas 😉

    • #2629
      DUPONDT
      Participant

      Mes amis,

      Pour information, voir le nouveau post : DUPONDT SE JETTE A L’EAU.

      Nous en reparlerons dans quelques jours, le temps de poster les 10 exposés qui sont rédigés… 40 pages!

      A bientôt.

      DUPONDT

       

    • #2630
      sam13
      Participant

      Salut DUPONDT,

      40 pages? Quel boulot!

      Hâte de lire ces 10 épisodes… et silencieusement c’est promis… 😉

      Bon courage!

      sam13

Vous lisez 55 fils de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.