Nouvelle approche ?

Avertissement SPOIL

Ce forum contient de nombreux indices ou spoil. Si vous aspirez à résoudre cette énigme tout seul, nous vous conseillons alors vivement de le parcourir avec prudence, afin de ne surtout pas gâcher votre plaisir.

Merci de lire le règlement du forum

Ce sujet a 28 réponses, 4 participants et a été mis à jour par  Fefe, il y a 10 mois et 3 semaines.

  • Auteur
    Messages
  • #2465

    Kte
    Participant

    Ne sachant pas où mettre ce sujet, je l’ai imaginé ici. Après avoir beaucoup lu les différentes interventions, les hypothèses, les commentaires (parcimonieux) de l’auteur, j’ai l’impression que nos recherches doivent vraiment s’orienter sur des pistes peu explorées. Alors, même si c’est flou, même si c’est imparfait et qu’il peut y avoir plein de contre-arguments, il y aura peut-être des éléments à gratter dans ce que je vais exposer.

    La colère de Rose-Marie n’est pour l’instant et à ma connaissance expliquée que par le collier interverti, ou j’ai raté quelque chose. Ce que je remarque, c’est qu’elle a été choquée jusqu’à l’évanouissement par le décès, mais qu’elle s’est bien reprise lors de l’inventaire puisqu’elle y fait même preuve d’humour lors de l’ouverture du coffre. Son humeur n’était pas à la colère. Par contre, ensuite, lorsqu’on lui présente la carte, là elle oscille entre la tristesse et la colère. Cette carte, de la main de Charles, y compris le dessin !, est certainement importante. Pourquoi n’aurait-elle pas été remise par Charles à Ernest dès son arrivée pour qu’il la place dans le bouquet commandé ? Ce serait logique. Et cela expliquerait le retour d’Ernest dans la loge après avoir déposé le courrier, pour l’y placer.

    Ensuite, quand Cesare écrit sa lettre, ses yeux errent sur la pièce, et au milieu de sa dernière phrase il aperçoit la carte, s’arrête d’écrire et la lit. Ce qu’elle contient lui fait déchirer sa lettre, prendre la carte, et partir déménager l’étagère des coulisses.

    Arrive Louise qui procède à l’échange des colliers. Ernest apprend à Charles que les clefs ont disparu, éclats de voix, et Charles arrive affolé pour voir si sa carte est toujours là. Louise détourne plus la vérité qu’elle ne ment, et Charles est peut-être arrivé à la recherche de quelque chose en disant bien « Ou est-elle ? ». Parlait-il de la carte, de la clé, d’une lettre, je ne pense pas de sa valise c’était trop gros au niveau volume et trop orienté au niveau indice.

    Après, coups (de qui ?) et décès de la victime.

    Et la carte est remise dans la poche intérieure de la victime.

    A noter que le trousseau de clefs est resté dans les mains de Heinrich une fois la porte de la loge fermée, mais la clé libellule est toujours dans la nature. Elle ne réapparaît que sur la photographie de l’étagère prise bien longtemps après, cachée à la va-vite, elle a pu servir avant. Et Ernest par exemple a eu le temps de s’en servir quand il est allé ouvrir à la police, tout le monde était au salon.

    Toutes les pièces du puzzle ne sont pas à leur place, tout n’est pas parfaitement expliqué, mais il me semble que c’est une façon différente de voir. Et Ernest, spécialisé en trafics en touts genres, nous cacherait bien des choses.

    Quant à Rose-Marie, elle ferait retomber la colère de la lecture de cette carte sur ses partenaires l’après-midi. Cesare qui avait agi après l’avoir lue, lui tiendrait tête.

  • #2466

    Albatur
    Participant

    je pense qu’il ne faut pas négliger les autres documents que sont les articles de presse, ils semblent banals mais à mon avis sont loin d’être aussi anodins qu’il n’y parait.

  • #2467

    Kte
    Participant

    Oui, il y a déjà l’article sur le frère de Cesare qui peut évoquer l’affaire d’espionnage, et les autres plus pour le côté escroquerie, mais les 2 affaires peuvent se superposer.

    Ou alors tu veux dire que les articles, tous signés de Lucien, contiendraient des messages cachés, en dehors des annotations d’Ernest ?

  • #2468

    Albatur
    Participant

    On s’est déjà aperçu avec d’autres que le suicide de la tour Eiffel serait probablement lié a notre enquête tout comme la pub pour la bijouterie donc pourquoi pas sur l’autre article concernant le père Lachaise ?

  • #2469

    sam13
    Participant

    Je suis d’accord avec toi Albatur pour la tour Eiffel, car on a un lien possible entre Hortense et Heinrich du fait de son article dans les grands magasins. Il en va de même pour Honoré et là c’est encore plus probable, c’est presque sûr qu’il l’a rencontré…

    Par contre pour ce qui est de la publicité on a pas grand chose,  non ? C’est juste une publicité pour une bijouterie à Lyon. Je veux bien qu’un paquet a été ouvert au Castafiore mais ça pourrait être aussi bien autre chose. Tu as d’autres élements, parce que moi j’ai rien ?!?

     

  • #2470

    Albatur
    Participant

    Une bijouterie capable de reproduire un bijoux existant, Heinrich qui si complice avec Louise pour voler l’original, a pu commander une réplique lors de son passage là bas.

    Comme bien souvent dans cette enquête pas de preuve directe…

  • #2471

    sam13
    Participant

    Pourquoi pas,  mais des tas de bijouteries pourraient faire un faux collier (même si sans l’original ça semble délicat pour qu’il soit vraiment réaliste).

    Après cette publicité je le vois surtout comme une volonté de l’auteur de nous suggèrer l’idée d’un faux collier. Maintenant est-ce pour nous donner un indice ou pour nous envoyer sur une fausse piste… Je pense qu’il faut toujours garder à l’esprit cette éventualité.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 an par  sam13.
  • #2473

    Kte
    Participant

    Ce que j’entendais par Nouvelle approche, c’était plutôt de rechercher des pistes moins explorées que la substitution du collier par exemple. Il y a beaucoup de discussions là-dessus, et on peut se faire son opinion à partir des différents points de vue. Mais effectivement, il n’y a pas de certitude, et, même pire, notre opinion peut changer au cours du temps au vu des autres éléments.

    Mais qu’il y ait substitution ou pas, c’est Louise qui s’accuse d’un accident. Ou il y a effectivement accident, et la solution de l’énigme serait à mon sens assez décevante et n’expliquerait pas les contradictions relevées un peu de partout, ou il n’y a pas accident.

    S’il n’y a pas accident, Louise est-elle la meurtrière ? Au vu du rapport d’autopsie, des coups ont été portés et elle semble un peu trop frêle pour ça. Un coup, oui, avec un objet, mais des hématomes et un coup fatal, non.

    Si ce n’est pas elle, en dehors de savoir qui est le meurtrier, on peut se poser la question de savoir pourquoi elle s’accuse. Car même si elle essaye alors de faire passer ce meurtre pour un accident, si on ne la croit pas il y a risque qu’elle se retrouve en position d’accusée, peu de personnes l’accepteraient.

    C’est pour ça que je pense qu’à moment donné, il faut laisser de côté là où on piétine et imaginer autre chose, qui peut se superposer à ce qui a déjà été établi, et qui apportera même peut-être un nouvel éclairage.

    Si j’ai bien lu les propos de l’auteur, c’est un peu ce qu’il disait. Je pense aussi que son dernier message dans lequel il se défend de donner des indices, en contient nécessairement. Et sa déclinaison latine sur la rose en serait un que ça ne m’étonnerait pas.

    Rose, c’est une partie du prénom de Rose-Marie. C’est le bouquet de roses, les 36 rouges comme le sang, mais aussi les jaunes avec les pétales tombés sur la table. C’est aussi le petit dessin de Charles sur la carte, j’ai cherché en vain une clé avec ce mot sur le texte. Avez-vous remarqué qu’il y avait un point sur ce dessin ? Mais il n’y est pas p 7 par exemple. Et s’il y a message codé sur cette carte, Rose-Marie le déchiffre en temps réel.

    Et le bouquet qui est arrivé rouge au lieu de rose, et que Ernest dit ne pas avoir pu échanger parce que payé, par qui a-t-il été payé ? Pas par Internet. Ou quelqu’un s’est rendu au magasin, et pourquoi avoir donné cette commande à Ernest alors ?, ou c’est Ernest qui a payé, et qui a donc changé la couleur. Ou … c’est quelqu’un qui est allé chercher le bouquet, l’a payé et l’a amené à Ernest, et là je pense à … Lucien.

    Mais en parlant de piste inexplorée et de personnage extérieur, pourquoi ne pas penser aussi au père de Louise dont elle parle sans arrêt, qui l’a suivie à Paris et collectionne les coupures de presse qui parlent d’elle. S’il était coupable du meurtre, elle s’accuserait certainement.

    J’ai beaucoup d’interrogations comme tout le monde, et pour l’instant je ne vois pas le faisceau d’indices qui amène au coupable. Et vous ?

  • #2474

    sam13
    Participant

    En parlant de personne extérieure, tu as tendance à oublier le chauffeur du président… 😉

  • #2475

    Kte
    Participant

    C’est bien vrai. Aux ordres de Poincaré, avec un mobile pour faire disparaître Charles, mais pas très doué car aurait égaré la valise.

    Ce serait peut-être intéressant de lister toutes les bizarreries que chacun a relevé et qui n’ont pas ou peu été discutées.

  • #2476

    sam13
    Participant

    Pas très doué, pas très doué… sauf si la valise ou ce qu’elle contenait a été mis en sécurité avant.

    En parlant  de bizarreries, Wiktor Colin veut interroger le chauffeur mais il semble indisponible… Peut-être qu’il n’est pas en état de repondre aux questions.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 an par  sam13.
    • #2478

      Kte
      Participant

      Oui, mais l’Elysée est embarrassé avec la disparition de cette valise.

      Effectivement, l’indisponibilité peut signifier plusieurs hypothèses.

      Autre chose, a-t-on déjà expliqué le téléphone décroché dans le salon ?

  • #2479

    Albatur
    Participant

    Oui le téléphone décroché on a déjà émis une théorie dessus dans un des topics…

  • #2480

    sam13
    Participant

    Je me suis mal exprimé, quand je disais mis en sécurité, c’était par RM et Césare, pas par le chauffeur qui n’aurait du coup pas pu voler la valise, quand bien même il serait très doué… 😉

    Pour le téléphone on avait je crois émis l’hypothèse que Heinrich espionnait du salon la conversation dans l’atelier (si le téléphone de l’atelier était aussi décroché).

    En tous cas, soit Louise ment (elle dit qu’elle a attendu que Heinrich termine sa conversation téléphonique), soit la photo est postérieure au meurtre avec modification de l’heure.

     

     

  • #2481

    Albatur
    Participant

    Non je ne pense pas que les photos soit modifiées, Ernest me semble pas assez malin et en plus faut pas oublier qu’on est en 1914, la technologie c’est nouveau et seul quelques rares personnes comprenaient vraiment comment fonctionnaient ces appareils.

    Louise ment (comme pas mal de monde dans ce théâtre)

     

  • #2482

    sam13
    Participant

    Je parlais pas de photo modifiée, mais de reculer l’heure sur l’horloge avant de prendre la photo.

    Ceci dit ça me semble peu probable car ça voudrait dire que tout le monde est complice de cette mise en scène.

    Je pense aussi que Louise ment.

    Mais je me demande si elle ne joue pas sur plusieurs tableaux. À mon avis Heinrich  commence à s’en rendre compte quand il dit qu’elle est très intelligente et que tout le monde la sous-estime, Wiktor Colin y compris! Bizarre de susciter une suspicion chez un policier vis à vis de sa complice, qui aurait tout intérêt à paraître innocente et naïve…

  • #2483

    Kte
    Participant

    Pour le téléphone, je veux bien qu’il soit décroché pour écouter une conversation. Mais Aurélien, Rose-Marie et Charles sont sur scène, Césare écrit sa lettre dans le salon depuis un petit moment, Ernest prend la photo et Louise et Heinrich sont là.

    Changer l’heure de l’horloge me semble improbable, le courrier est le même que pour la partie de cartes.

    • #2485

      Kte
      Participant

      Je voulais dire Césare dans la loge bien sûr.

  • #2486

    sam13
    Participant

    Ou alors le téléphone est décroché pour que plus aucun appel ne soit reçu ni émis.

    Pour ce qui est de Cesare il vient à peine de commencer sa lettre, ça fait pas un petit moment comme tu le dis.

    Car Ernest ment quand il dit qu’il cherche les clefs « partout dans les coulisses » avant de prendre la photo. Vu qu’il a discuté avec Cesare qui lui fait la morale dans la loge, il n’a pas le temps. A peine sorti de la loge il prend la photo dans le salon.

  • #2487

    Kte
    Participant

    Ce que je voulais dire en parlant de Cesare c est que si il a suivi son itinéraire de sa déposition il n’a pas transité par l’atelier et donc passé de coup de fil.

    L’hypothèse de bloquer la réception ou l’émission de coups de fil ne me parait relié à rien dans l’intrigue.

    J’ai plutôt l’impression qu Henriche a d’abord pris quelques notes à la table puis s’est installé dans le fauteuil, a ouvert le courrier et entendu le decrochement du téléphone. En tant que journaliste il a écouté et ensuite il ne pouvait raccrocher sans que ça s’entende. Et Louise est arrivée.

  • #2488

    Kte
    Participant

    Que pensez-vous de ce début, sachant que je n’ai que des bribes de suite:

    Nous sommes le jour de la fête nationale, le dernier jour de la tournée de Rose-Marie.  

    Heinrich est inquiet. Ses dettes de jeu sont importantes, même Cesare le plume. Et ce fichu collier qui n’arrive pas, le fameux double qui lui permettrait de se renflouer en procédant à un échange avec le « mille-feux », avec la complicité amoureuse de Louise. Décidé à saisir sa dernière chance, si elle se présente, il subtilise dès son arrivée la clé libellule de la loge. Elle servira à Louise pour visiter discrètement la loge de Rose-Marie… si le paquet tant attendu arrive.

    Mais Cesare est préoccupé aussi. Bien sûr il a découvert la veille dans la presse l’article du fils d’Ernest sur son frère, qui promet de le ridiculiser la semaine suivante. Le nom des Pera poussé au ridicule, voilà qui n’est pas bon pour lui qui pensait justement à se lancer dans la politique.

    Mais surtout Cesare est un amoureux transi. Il a fait connaissance avec Rose-Marie il y a quelques années lors du mariage de son meilleur ami. Par la suite, lors de ses visites régulières, il a apprécié le joli talent de rossignol de l’épouse, et il l’a encouragé dans ses rêves de gloire. Il était présent chaque jour pour l’aider à développer son talent qui était indéniable, et les répétitions avec Aurélien, son ami d’enfance, étaient l’occasion de voir quotidiennement son étoile inaccessible. Albert sentait bien que quelque part son épouse s’éloignait, et il la couvrait de bijoux. Mais entre la vitrine pour ses bijoux que lui offrait son mari, et les lumières du spectacle vers quoi Cesare la poussait, Rose-Marie faisait ses choix et passait de plus en plus de temps à travailler.

    Un jour, accident ou suicide, Albert mourut dans une flaque de sang en nettoyant son fusil de chasse, lors d’une énième répétition. Rose-Marie en fut très affectée et culpabilisa sur le temps passé en rêves de gloire. Cesare réussit à argumenter sur la fatalité, leur innocence: ils n’avaient pas les mains rouges, il ne s’agissait que de travail, le temps qui passe arrangera tout.

    Rose-Marie continua donc de plus belle et enchaîna les tournées. Césare resta prudemment à l’écart, tout en évinçant de ci de là des prétendants trop entreprenants comme ce diplomate qu’il avait réussi à discréditer au yeux de Rose-Marie, mais hélas que trop provisoirement. Mais aujourd’hui, c’est le dernier jour de la tournée, il n’en peut plus d’amour réprimé et il doit se déclarer. Sinon, il partira. Mais quoi de mieux qu’une lettre d’amour pour conquérir sa diva. Il comptait bien subtiliser la clé de la loge pour lui écrire tranquillement son amour devant le miroir, mais cette fichue libellule a disparu. Qu’à cela ne tienne, il sait qu’un double est pendu dans l’atelier. Il part le récupérer en profitant de la nouvelle manie d’Ernest de vaquer de ci de là à prendre des photos. Mais en prenant le trousseau, il tombe sur le memento du machiniste sur la commande de fleurs de Charles. Elle est bien écrite en abrégés, mais cela fait un moment qu’il a compris le fonctionnement de ce code. Il suffit de comparer les publicités de cognac et de Lumen, ce n’est pas sorcier. Et voilà comment discréditer de nouveau le diplomate. Il se rend chez le fleuriste sans tarder, procède à l’échange de commande pour des fleurs rouges et paie afin d’être sûr que le bouquet soit accepté. Puis il rentre facilement à l’aide du trousseau.

     

     

  • #2489

    sam13
    Participant

    Pourquoi pas, mais ce n’est pas vraiment une « nouvelle approche », les nuances avec ce qui a déjà été proposé en solutions me semblent pour l’instant très légères.

    Personnellement, je ne suis toujours pas convaincu que Louise en quelques jours puisse se décider à voler le bien le plus précieux de RM (pas que financièrement mais aussi sentimentalement parlant) alors que cette dernière est comme une sœur pour elle, qu’elle l’a prise sous son aile depuis des années et qu’elle lui doit tout.

    Je ne vois pas non plus Cesare avoir une attitude aussi puérile avec les fleurs et je doute qu’il puisse croire à l’utilité d’une telle manoeuvre…

    Après, c’est juste que ce n’est pas l’idée que je me fais des personnages, mais c’est très subjectif et donc tu as peut-être raison.

    Ceci dit, ce n’est plus dans cette direction que je cherche pour l’instant…

    Je te souhaite donc bon courage pour la rédaction de ta solution complète, et je la lirai avec plaisir! 😉

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 an par  sam13.
  • #2491

    Kte
    Participant

    Sam, je n’ai pas de solution, sinon je la posterai dans la partie qui correspond. J’en suis toujours à essayer de ne pas tourner en rond. Quand on prend un indice après l’autre, on finit par buter toujours sur les mêmes, et les mêmes problématiques aussi, et on a du mal à les inclure dans une hypothèse qui prendrait en compte toutes les contradictions relevées dans l’intrigue. J’ai essayé de bâtir un point de départ, pour en discuter, revenir sur les parties inadéquates, et avancer ensuite un peu plus loin, et ainsi de suite jusqu’à la fin. Tout en sachant que je n’ai pour ambition que de me faire une opinion crédible, puisque la solution de l’auteur joue à l’Arlésienne. Si je dis par exemple au final « Charles a eu un accident » ou « Aurélien a joué de la savate » ou « Le Président a commandité un meurtre », mais que je fais fi de toutes les contradictions relevées, ce sera peut-être conforme à la solution, mais c’est un peu léger.

    Ce que j’ai essayé de décrire dans mon hypothèse, c’est ma vision actuelle sur le début de la journée: comment les clés ont disparu non pas du fait d’un individu, mais de plusieurs avec des intérêts différents. C’est ce dont on avait parlé, que je ne comprenais pas pourquoi les 2 trousseaux avaient disparu, pour finalement laisser la loge ouverte. Si 2 individus ont raflé les clés, c’est plus clair pour moi. Et cela permet d’expliquer le retour du trousseau dans l’atelier alors que Louise est ou va aller dans la loge. Un trousseau sert à la sortie extérieure, la clé de la loge est pour Louise. Le trousseau qui revient ne peut avoir été remis que par les personnes qui ne sont pas sur scène, ça limite.

    Et l’histoire du bouquet me paraît importante. Certes, ce pourrait être une erreur du fleuriste, mais Ernest dit bien que celui-ci a été payé. Et peu de personnes peuvent l’avoir fait. Alors, ça ne paraît pas être conforme avec le personnage de Cesare, mais la lettre d’amour qu’il a écrite ne l’est pas non plus, et c’est indéniablement son écriture. Et sur cette lettre, il dit qu’Albert était son meilleur ami: un Macchiavel avec des amis et des amours, c’est quand même une faille du personnage, ça.

    Après, je sais bien que tu ne crois pas à l’échange de colliers. Mais il va falloir expliquer les mensonges de Louise, l’histoire du châle et les gants (qui peuvent d’ailleurs cacher la clé de la loge), le collier sur le mannequin, l’humeur changeante d’Heinrich et son empressement soudain auprès d’Aurélien. Moi, je pense qu’il y a la branche échange de colliers et la branche ? à explorer pouvant conduire au meurtrier, le ? étant pour moi à l’heure actuelle la piste Cesare. Mais à voir.

  • #2492

    sam13
    Participant

    Salut Kte,

    Le truc c’est que je pense qu’au stade ou j’en suis, c’est prématuré de donner mon avis sur un début de solution quand on sait qu’un pan entier de l’énigme n’a pas été résolu et peut donner un éclairage différent. Pour l’instant je cherche du côté de l’espionnage et de la valise diplomatique en évitant de retomber dans l’affaire du collier, au sujet duquel, tu le dis toi même, énormément de choses ont été dites et n’expliquent pas vraiment certains détails…

     

    -Que Louise veuille voler quelque chose avec la complicité d’Heinrich, pourquoi pas, mais est-ce vraiment le collier qu’elle vise ? Faut pas oublier qu’Heinrich peut être relié à deux morts suspectes, dont une particulièrement étrange dans un cimetière la nuit.

     

    -Et pourquoi Louise ne mentirait-elle pas pour couvrir quelqu’un (et pas forcément Heinrich). Peut-être qu’elle tient son moment de gloire et montre tout son talent de comédienne tout en beauté avec les accessoires de RM, comme ça a déjà été proposé (par Cactus de mémoire…).

     

    -Ou sinon, n’a-t-elle pas voulu séduire Charles ? En voulait-elle à sa valise ? Pour le compte de qui ?

     

    -Quant aux fleurs et Cesare, pourquoi pas… Mais n’est-ce pas quelque chose d’inventé, cette erreur du fleuriste, pour expliquer le cri de Charles qui n’est peut-être pas si anodin que ça?

    Car après tout sur la carte de Charles, ces fleurs c’est censé être un “prélude à sa passion” donc des roses rouges.

    De plus les couleurs rose/jaune, ça ne repose que sur les déclarations d’Ernest et sur une note manuscrite qui date du matin même. Quel intérêt pour Ernest de noter ça, la couleur des fleurs ou surtout la récompense, sachant que tout ça est payé et qu’il se rappelera très bien des consignes moins de deux heures après, vu qu’il a l’air d’avoir la mémoire des détails (il dit lui-même “pas difficile comme mission”). Et vu qu’on sait qu’il s’arrange avec la vérité (quand il dit qu’il cherche les clefs partout dans les coulisses…), n’a-t-il pas pris ces notes à posteriori pour réciter un scénario qu’on lui a dicté, d’où le fait qu’il soit embêté quand on les lui prends ?  Est-ce bien ses notes d’ailleurs, et n’ont-elles pas été écrites lors du caviardage du dossier sachant que le policier a peut-être juste pris ce document car des choses étaient entourées. C’est une écriture bâton (donc facile à imiter) et Ba Ot est souligné à l’envers par rapport à celles sur le Rdv avec Lucien,ce qui peut faire penser que l’un a été souligné par un droitier, l’autre par un gaucher?

     

    J’arrête là mais on pourrait en écrire des pages… Là, tu pars sur une base qui est la même que ce qui a déjà été proposé et dont personnellement j’essaie de prendre de la distance (ce qui ne veut pas dire que tout est faux bien évidemment ! ), n’ayant aucune certitude sur quoi que ce soit.

    Du coup tu comprends bien que c’est difficile de te donner un avis non pas sur une simple hypothèse (la disparition des clefs) mais un veritable début de solution avec force de détails comme la rencontre de RM et Cesare ou comment est mort Albert, l’époux délaissé, avec son fusil de chasse (dont le dossier mysterieusement disparu soit dit en passant)…

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 an par  sam13.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 an par  sam13.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 an par  sam13.
  • #2496

    Kte
    Participant

    OK Sam, il ne me semblait pas que je retombais dans ce qui avait été dit. Et les extrapolations, ce n’était pas vraiment important, c’était juste pour montrer que lorsqu’on veut expliquer le présent par le passé, avec un peu d’imagination c’est possible d’inventer des souvenirs qui expliquent les agissements actuels, et il me semblait que ça faisait mieux passer le fait que Cesare sorte payer le fleuriste. Dit de but en blanc, c’est incompréhensible. En jouant sur sa jalousie et en appuyant sur son côté amoureux transi, ça me semblait plus démonstratif. Personne n’a la moindre idée de l’accident d’Albert, et pourtant nous savons que le rouge insupporte Rose-Marie, nous brodons là-dessus pour expliquer son évanouissement. Ça m’étonnerait que malgré toutes les recherches possibles, il n’y ait pas dans toute solution proposée une part romancée pour combler les trous.

    Tu me parles de la fin de l’intrigue, du rôle de Louise. OK pour toutes tes hypothèses, surtout que c’est essentiel de savoir pourquoi elle a accepté d’endosser le rôle du bras qui a ôté la vie de Charles. Je n’y étais pas encore, j’avais juste mis les choses en place.

    Par contre l’histoire du bouquet fait bien partie de mon début. Je veux bien qu’il y ait des fausses pistes, mais il faut quand même qu’il y ait suffisamment d’indices pour se rapprocher de la solution ! Il me semble qu’il faut raisonner dans un premier temps en prenant les informations données comme véridiques, et si vraiment rien ne colle, décréter alors qu’il y a peut-être eu falsification de documents. Sur les premières épreuves du livre, les annotations étaient en clair. Elles me semblent bien plausibles comme écriture d’Ernest.

     

    LumenEt ce n’est pas parce que Césare inverse les fleurs qu’il ne s’occupe pas ensuite de la valise qui je pense aussi existe bien, et je l’imagine petite et noire comme décrite dans un premier temps par Louise, si bien placée, si observatrice et juste occupée « à bader » comme on dit chez nous. J’essayais juste d’expliquer le retour du trousseau dans l’atelier. Ce n’est quand même pas rien ce retour, il doit avoir un sens.

    Sam, ça fait très longtemps que tu es sur ce forum, même si tu dis avoir repris le livre. Moi, je l’ai eu en juillet en cadeau et on m’avait dit de venir voir ici la solution future un peu plus tard. Moi aussi j’ai lâché l’intrigue pendant quelques temps et je l’ai reprise en début d’année. C’est là que je suis venue sur le forum, et j’ai découvert qu’il n’y aurait peut-être jamais de publication de solution. Je l’aurais su dès le départ, j’aurais juste lu un roman policier. Les participants à ce forum sont très, très rares, et ils semblent lâcher prise régulièrement. Je n’ai pas le sentiment d’avancer vraiment, il n’y a pas assez de points de vue. Je pense que je vais ou continuer dans mon coin, ou plus probablement me dire que l’affaire est enterrée depuis le temps …

    Mais je suis contente de nos échanges et d’avoir peut-être apporté ma petite pierre.

  • #2497

    sam13
    Participant

    Moi aussi je suis content de nos échanges, je les trouve très instructifs et je pense que c’est ce qui permet de progresser dans le jeu.

     

    À vrai dire j’avais abandonné peu après la 2ème solution de Dupondt espérant lire la solution officielle quelques mois après. Le problème c’est comme tu le dis qu’il y a peu d’activité sur le forum mais surtout que l’auteur ne nous donne pas un minimum d’indication sur ce qui est vrai ou pas.

     

    C’est vrai aussi que je suis depuis longtemps sur ce forum, et pour te dire, le premier post que j’avais envoyé c’était sur la même typographie de la lettre anonyme et le rapport d’expertise qui signifiait même machine à écrire. Ma plus brillante idée !!! 😉 Je m’étais ensuite cassé la tête à trouver une solution qui forcément tournait autour de ça. Il a fallut attendre 6 mois pour que l’auteur me dise que c’était une erreur lors de la mise en page, alors qu’il avait posté maintes fois depuis. Je ne lui en ai pas voulu, si ce n’est que j’ai eu l’impression d’être passé complètement à côté du jeu. C’est aussi pour ça que je m’y suis remis.

     

    Mais le soucis qu’on a c’est qu’on ne sait pas vraiment l’ampleur de ce qui manque.

     

    Sinon, il y a eu un malentendu et je pensais sincèrement que ton début de solution était définitif et pas une simple hypothèse pour l’histoire des clefs.

     

    Je trouve sinon ta théorie sur les clefs volées par deux personnes différentes très intéressante et effectivement très plausible. Je pense aussi comme toi que plusieurs histoires peuvent se superposer.

    Le document que tu postes est aussi intéressant car, Ernest qui écrit chef pour Buisson pose question… Ça devrait être le patron du Castafiore son chef… ceci dit concernant les fleurs il parle de mission…

     

    Continue de poster sur le forum, ça serait dommage d’arrêter, car tu apportes clairement ta pierre à l’édifice et je répondrais à tes hypothèses avec plaisir, du moins tant que je n’aurais pas abandonné, ce qui ne serait tarder au train où va mon enquête… 😒

     

  • #2498

    Albatur
    Participant

    D’après l’auteur que j’ai croisé lors du festival des jeux à Cannes, il ne manque pas grand chose pour qu’on ai la soluce complète. Seul conseil qu’il m’a donné : de nous focaliser sur les documents les moins exploités (c’est pour ça que j’avais tenté de voir si l’histoire du Père Lachaise apportait quelque chose à l’intrigue)

  • #2499

    sam13
    Participant

    L’auteur dit qu’il manque pas grand chose, mais visiblement ça doit être important vu qu’il parle aussi de « clef de l’intrigue », « de château (de carte) qui s’effondre » ou encore « d’éclairage final ».

    Je pense comme toi que les coupures de presse sont sans doute importantes, notamment le cimetière, mais franchement j’ai même pas un début de piste.

    Y’avait bien eu certains qui avaient relevé à juste titre la « coincidence » des initiales des personnages des articles et Heinrich mais après ?!? Soit disant il y avait une explication, mais on en a jamais su plus.

    Quant aux initiales de Théodore Esseul,  je veux bien qu’on les retrouve dans tous les articles de journaux sous forme de Tour Effeil, Trésor Exquis ou même Triple Entente, mais après je vois vraiment pas à quoi ça pourrait mener.

    Après y’a aussi la carte du bouquet qui a sans doute été sous-exploitée, et qui contient sans doute des informations intéressantes vu comme Rose-Marie la lit attentivement. Mais la aussi, j’ai aucune piste…

  • #2500

    Albatur
    Participant

    L’auteur m’a dit que c’est très subtil et que ca serait sûrement dur à trouver.

    Oui peut etre qu’on a aussi sous-estimé la carte…idem pas de piste

  • #2517

    Fefe
    Participant

    Bonjour,

    Je suis nouveau sur ce forum même si je le suis depuis quelques mois.

    J’ai hésité à faire un nouveau sujet mais je pense que cette approche ne va pas durer longtemps.

    Quelqu’un a-t-il déjà envisagé une hypothèse fantastique ? En vrac, ce qui me fait dire ça.

    Les tableaux bizares de la loge, même s’ils ont un lien avec Petit Joueur.

    La statuette de Cthlhu, surtout que Charles portait des griffures.

    Le panneau Freak (monstre).

    Une malle avec un monstre (Cthulhu ?) stylisé.

    Un crâne humain et un de bouc.

    Un bouclier des Templiers.

    La colère soudaine et inexpliquée de Charles.

    Les changements de comportements inexpliqués de certains personnages qu’ils n’arrivent pas à expliquer par la suite.

    Dans la lettre anonyme, les mentions de cierges, toit du monde, renaissance, terrible projet.

    Les photos de femme à 2 têtes ou à 3 jambes.

    Les morts mystérieuses d’Hortense Debaisieux et Honoré Damour.

    Alors, je sais, je délire surement mais il y a beaucoup d’éléments étranges dans cette histoire.

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.