DUPONDT

Bonjour à toutes et à tous,

Rappelez-vous il y a un peu plus d’un siècle. 107 ans pour être précis. Nous étions alors le matin du mardi 14 juillet 1914. Un jour de fête nationale, dans l’ombre de la grande guerre à venir.

Cannes, récompenses et solution officielle

Avertissement SPOIL

Ce forum contient de nombreux indices. Si vous aspirez à résoudre cette énigme seul(e), nous vous conseillons alors vivement de le parcourir avec prudence, afin de ne surtout pas gâcher votre plaisir.

Merci de lire le règlement du forum

Toutes mes réponses sur les forums

15 sujets de 31 à 45 (sur un total de 76)
  • Auteur
    Messages
  • DUPONDT
    Participant

    SAM

    A la lumière de ton analyse, je reprend le fil du 27 /05 :

    Cesare a décidé d’attendre Charles dans la loge pour une explication virile entre hommes – ou pour le tuer?

    Je pense que Cesare entre effectivement dans la loge pour tendre un piège à Charles.

    9h 18 : Il tombe nez à nez avec Louise : Une supposition : Louise voit arriver un homme furieux, « , complètement paniqué, méconnaissable, on aurait dit un fou… » : il est possible qu’elle utilise dans tard dans sa déposition ces mêmes termes pour décrire l’entrée imaginée de Charles. Car je pense que Cesare, cette fois, a péter les plombs.

    et là il a un doute sur le vol du bijou, il voit le cadre non remis. Mais il n’a pas le temps d’en parler. C’est pourquoi il demandera de le faire ouvrir plus tard dans le doute.

    Cesare s’empare du tisonnier, se place derrière la porte, et attend Charles.

    Arrive Buisson : Charles se dirige naturellement vers le bouquet qui trône au milieu de la pièce, pour y poser sa petite carte, il ne prête pas une grande attention à Louise.

    Cesare assomme Charles par derrière qui tombe mort. Cesare replace le tisonnier à la même place.

    9h 19 : arrivé d’Aurélien dans la loge- Cesare a eu le temps de se cacher dans la salle de bain attenante. Louise renvoie Aurélien dans le salon sans s’attarder sur les explications qui viendront plus tard, elle lui assure.

    Cesare fait promettre à Louise de ne rien dire, et lui demande d’endosser le meurtre. Elle ne risque rien, faire passer ce décès sur le compte de la folie passagère de Charles est une bonne idée. Elle n’a fait que se défendre. Pour le gouvernement, ce sera presque une aubaine (Sam je te rejoins sur l’idée du diplomate devenu gênant pour le gouvernement).

    De son côté, elle obtient de Cesare la promesse de l’aider à devenir elle aussi une star, au même titre que Rose Marie. C’est donnant/donnant. Ce qui explique qu’elle rayonnera sur le canapé. Tout le monde la trouvera transformée.

    Cesare et Louise prépare le décorum dans la plus grand silence. Il faut être à deux pour positionner la table. Très (trop) vite : cadre rose oublié, sens de la table, coin du tapis maladroitement relevé…

    Effectivement je te rejoins volontiers sur le fait que Cesare peut  accuser Louise sans se compromettre,  s’il s’était avéré que le coffre fût vide au moment de l’inventaire en présence de Colin. Je reprend à mon compte tes arguments :

    – elle a menti en s’accusant à tort et est discréditée aux yeux de Colin.

    – elle a le vol prémédité de bijoux  sur la conscience, et ce qui lui vaudra aussi une explication houleuse à RM plus tard.

    – Cesare est intouchable, il a même accès à la déposition de Louise dans le dossier de Colin pour gommer son nom (je te suis simplement en partie sur le point du caviardage du dossier, car s’il l’avait eu en entier, il est probable qu’il aurait enlevé la photo de lui derrière la porte de l’atelier). R Poincaré semble également le craindre. Louise ne fait pas le poids.

    – Le vol du bijou serait une aubaine pour Cesare qui pourrait se débarrasser de Louise, un fardeau pour lui, (elle n’a pas le talent d’une diva), en trouvant sur elle le mille feux sous les yeux de tous.

    – Cesare éloignerait Louise de RM et jouirait enfin seul de tout son amour.

    Par ailleurs :

    Du côté d’Aurélien :

    – Aurélien est le suspect n°1 idéal : coléreux, antécédents catastrophiques… ce serait trop facile comme résolution.

    – Pas le temps nécessaire au salon en compagnie de Heinrich

    – dans sa déposition, il insiste trop sur le fait « qu’il aurait bien boxé Charles, il était parti pour le faire », mais hélas pour lui, Charles était déjà knock out, assommé par sa petite Louise, sous entendu qu’il aurait tué Charles si sa femme (en réalité Cesare) ne l’avait déjà fait pour lui. A mon sens, Aurélien peut donc être écarté définitivement du rang de suspects.

    Du côté de Cesare :

    Je relève dans sa déposition :

    – il gomme son nom sur la déposition de Louise, car il faut faire disparaitre le passage compromettant concernant sa présence derrière la porte de l’atelier

    A ce sujet : pourquoi Louise attire t elle l’attention de Colin sur ce point ? Point délicat dans l’argumentaire; A mon avis, elle est aussi machiavélique que Cesare, et elle cherche à le rendre suspect. Cela lui permet d’avoir une carte en main au cas où.

    – il se contredit plusieurs fois :

    « des roses rouges. Si vous voulez mon avis, sans aucun intérêt, quand on connait RM » et plus loin «  »j’ai bien pensé les en retirer moi même pour que leur couleur n’ incommodent pas RM » : c’est la preuve qu’il est à l’origine de la commande des roses rouges.

    « Heinrich était penché au dessus d’un inconnu allongé par terre » : en fait la photo de Léglise dans l’atelier le montre de façon irréfutable écouter à la porte. S’il n’a pas vu Charles, il a reconnu sa voix indéniablement.

    En conclusion, je pense boucler sur ce déroulement. A moins d’un nouveau rebondissement inattendu…

    Amitiés

    DUPONDT

     

     

     

     

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années et 12 mois par DUPONDT.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années et 12 mois par DUPONDT.
    DUPONDT
    Participant

    Sam,

    Je ne pense pas que RM quitte son métier pour partir avec Charles. Elle met le chant au dessus de tout. Un petit week-end/quelques jours pourquoi pas, mais pour la vie, loin de Cesare qui est le seul à pouvoir lui faire monter les marches de la gloire, non.

    Ton analyse de l’attitude d’aurélien me conforte dans l’idée que ma  solution « les dupondt n’ont pas dit leur dernier mot » reste très cohérente.

    En effet , j’ai beau essayer de trouver un scénario mettant le couple Cesare/Louise comme complices de l’accident, il y a toujours un contre argument qui vient tout casser. Tu m’en as fait part également.

    Ta proposition : Cesare machiavélique et qui laisserait tomber Louise ? Non selon moi.

    Louise a beaucoup de force de caractère, pouvoir de persuasion et des atouts physiques qui pourraient convaincre plus d’un policier/juge/juré. Cesare n’a pas d’alibi irréfutable à faire valoir. De plus Louise saurait ressortir à bon escient les mobiles de haine de Cesare envers Buisson et qui pourrait justifier l’agression physique.

    Nouveau déroulement qui a ma préférence : en reprenant ma solution initiale de septembre 2017 :

    Effectivement Aurélien pense que Buisson est en train de vouloir inscrire Louise à son palmarès : lettre anonyme + clin d’oeil mal compris.

    Il peut entendre des brides de phrases sur un voyage, mal interpréter. Cela apporte de l’eau à mon moulin : Aurélien est fou furieux lorsqu’il quitte la scène, prêt à en découdre avec Buisson.

    Petite nouveauté : il rencontre Cesare dans les coulisses qui vient d’épier Buisson derrière la porte de l’atelier.

    Cesare a auparavant aperçu Louise qui entrait dans la loge, sans qu’elle le remarque. Il a entendu que Charles allait dans la loge déposer sa carte.

    Cesare voit arriver Aurélien dans les coulisses, écumant de rage. Une idée germe dans sa tête: utiliser Aurélien pour assouvir sa propre vengeance.

    Cesare lui signale en passant qu’il pense que Louise est dans la loge, (ou qu’il a vu Louise entrer dans la loge) en compagnie de Charles, ce qui a pour résultat de rendre Aurélien complètement fou.

    Cesare envoie Aurélien  intentionnellement au corps à corps avec Charles. Ce sera au minimum une bonne correction pour Charles, un combat inégal, le roi de la savate contre le diplomate peu entraîné, au mieux, sait on jamais, un meurtre avec circonstance atténuante (sous l’emprise de la colère, avec mort d’homme sans intention de la donner).

    Aurélien se rend donc directement dans la loge sans passer par le salon.

    Il dira à Colin qu’il est allé directement au salon , puisqu’il y a un téléphone. Mauvaise raison car il y a  celui de l’atelier où aurait dû se trouver Charles avec R Poincaré en ligne.

    Il ne pourra pas dire à Colin que Cesare lui a parlé de Louise et Charles dans la loge, car il n’est pas sensé y être allé.

    Aurélien pousse Charles qui se tue en tombant et ….. lire la suite de ma résolution (exposé 6 – 27/09/2017).

    A priori je reste pour l’instant sur cette version des faits, qui finalement semble très cohérente. Seul point litigieux relevé par Sam : le temps passé à discuter entre Heinrich et Aurélien au salon est il « suffisant »?

    Dans ma rédaction finale (prévu dans les jours/semaines à venir), les éléments nouveaux que nous avons mis en évidence ensemble seront précisés, (tu seras cités comme il se doit cher confrère Sam, Albatur a été un peu plus discret), certains autres éléments seront réajustés à la marge.

    Je pense que nous avons exploré l’ensemble des documents fournis de façon plus approfondie. Mais ce travail sera t il suffisant cette fois ?

    Bien sûr, il me reste encore des questions dans des zones grisées : par exemple que voulait faire Charles dans la loge en plus que de mettre sa carte ?

    Y a t il un message codé sur la carte de Charles?

    Je considère ces points marginaux pour la résolution finale.

    « Avec ce contexte je vais commencer à voir si j’arrive à dégager une chronologie possible avec un meurtre de Charles pour des raisons d’espionnage et de politique, avec ou sans la valise… la tâche s’annonce délicate… » :

    Nous attendons avec impatience ta version mettant en oeuvre une dimension espionnage/politique.  Si tu as besoin d’un contradicteur…

    En tout cas bon courage.

    DUPONDT

     

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années et 12 mois par DUPONDT.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années et 12 mois par DUPONDT.
    DUPONDT
    Participant

    Albatur,

    Je laisse la primeur à Sam de t’expliquer sa version.

    Nos points de vue divergent sur ce point.

     

    DUPONDT
    Participant

    Ton contre argument justifié me pose problème et met à mal ma théorie :

    « -9h 18 : Il tombe nez à nez avec Louise, et là il a un doute sur le vol du bijou, il voit le cadre non remis. Mais il n’a pas le temps d’en parler. C’est pourquoi il demandera de le faire ouvrir plus tard dans le doute.

    SAM : Je vois mal Cesare qui se retrouve à être en affaire avec Louise, demander à RM d’ouvrir le coffre devant la police. S’il voit le cadre déplacé il sait que, si il y a eu vol du collier, c’est par Louise! »

    Déroulement présumé des faits : dans le salon Louise hésite à aller voler le bijou dans la loge. Henrich argumente, s’énerve, et décide de l’accompagner. Il remet d’abord les clés dans l’atelier, et va avec elle jusqu’à la porte de la loge. Les deux voient Cesare épier, Cesare ne les voit pas.

    Louise entre et s’enferme, Heinrich fait demi tour et regagne le salon, mais à travers les objets, Cesare le voit cette fois. Il avait des doutes sérieux déjà au départ contre Heinrich. Le voir sortir en catimini de la loge l’incite à penser qu’il vient de dérober le bijou.

    Il voudra en avoir le coeur net au moment de l’inventaire : si le bijou manque, il accuse Heinrich. Il ne réfléchira pas plus loin à l’incidence que cela pourrait avoir sur Louise.

    Cesare entre dans la loge, voit Louise qui a eu le temps d’intervertir les 2 colliers, tout semble en ordre, il n’a pas le temps de vérifier dans le coffre. Charles arrive.

    Réflexion à poursuivre car pas encore complètement aboutie..

    DUPONDT
    Participant

    Sam,

    « Mais ayant réussi à décrédibiliser l’Italie, a-t-il vraiment besoin d’aller en plus en Allemagne? C’est difficile à imaginer et très risqué avec Poincaré furax… »

    Buisson doit enfoncer le clou, montrer et commenter le 1er article de Lucien.

    R Poincaré lui laisse cette dernière chance de sauver la paix.

    « Ma première idée (et je dois pas être le seul…) était que le fait qu’une rose soit dessinée pouvait être important. Quand Rose-Marie parcourt du regard la pièce, elle compterait en fait le nombre de roses. 36 serait donc la clef du code pour dechiffrer la carte. Ça n’a rien donné… »

    La rose n’est pas dessinée, les cartes se vendent avec le motif imprimé.

    Impossible de compter les roses sans risquer de se tromper.

    « Quand au lieu de rendez-vous, j’avais pensé un temps que le mot passion et épines pouvait faire référence au lieu de rendez-vous: Notre Dame de Paris… (là où se trouve les reliques de la Passion et la couronne d’épines). Après je me suis dit que c’était peut-être chercher un peu trop loin… »

    L’auteur a dit que ce qui nous manquait était la découverte d’un indice très fin.

    Tu fais effectivement très fort avec ta proposition, mais qui ne risque rien n’a rien. Il peut y avoir un sens caché dans le texte, à interpréter à 2 niveaux.

    Pour le terme aigle qu’utilise Charles : il existe une fable de 1790,

    L’aigle et le rossignol, de Fontanes qui pourrait être l’explication. Je te laisse la lire.

     

     

    DUPONDT
    Participant

    Oups!

    Solution : Heinrich sort du salon et va remettre le trousseau dans l’atelier avant qu’Ernest et Charles n’arrivent de la scène. A ce moment Cesare n’est pas encore derrière la porte et l’atelier est encore vide. Cela lui prend 30 secondes. Louise finit de se préparer (le faux collier autour du cou…) et quitte le salon lorsque Heinrich revient.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 6 années par DUPONDT.
    DUPONDT
    Participant

    Ta remarque sur l’exigence de l’ouverture du coffre par Cesare est effectivement un point qui pose problème…

    DUPONDT
    Participant

    Voyage de Charles à Berlin : « De mon côté je suis toujours sur la partie espionnage et autant j’ai plein d’hypothèses sur la présence de Charles à Rome, autant j’ai beaucoup de mal à comprendre l’intérêt pour lui d’aller en Allemagne. As-tu une idée de ce qu’il voulait aller faire là-bas? »

    Rappel ci-dessus :

    Une théorie que je développe : Buisson est à l’origine de ce scandale :

    L’affaire de l’Orient – express : l’Italie est en passe de récupérer le trajet du fameux train sur son territoire. Battista a oeuvré dans ce sens avec succès. Les espions allemands ont sans doute remonté cette information auprès du gouvernement de Berlin.

    Dans cette hypothèse, l’Allemagne verrait cela d’un très mauvais oeil. L’Italie pencherait du côté de la triple entente, et ce serait pour L’Allemagne un camouflet des alliés, la France et L’Angleterre notamment. C’est un motif sérieux (qui se rajoute aux autres) de déclaration de guerre.

    De son côté, Buisson plaide de toute son âme pour la paix, contre les interventionnistes français nombreux, placés dans les hautes sphères du gouvernement, R Poincaré en tête.

    Buisson a échafaudé un plan machiavélique, probablement sans en avoir avisé R Poincaré. Et là je peux rejoindre l’avis de Sam sur le fait qu’il ne soit plus en odeur de sainteté, peut être surveillé effectivement.

    Buisson fait en sorte de corrompre Battista pour que l’Italie n’ait plus la légitimité morale de voir un jour le train passer sur son territoire : femme légère, pot de vin…

    C’est ce que voulait annoncer Buisson à Berlin, pas de train en Italie, tout reste en état.

    pour Charles, il faut discréditer Battista et par lui toute l’Italie pour rassurer une Allemagne au bord de la déclaration de guerre : le train continuera bien par passer par l’empire austro-hongrois.

    DUPONDT

    DUPONDT
    Participant

    Charles tombé en disgrâce, sommé d’arrêter d’agir, vacances obligatoires loin de Paris, se faire oublier au moins un temps : c’est possible

    Charles fanfaronnant en annonçant son faux départ pour Berlin, c’est possible, de même faussant compagnie au chauffeur, pourquoi pas.

    « Après nos deux pistes sont possibles: »

    -crime passionnel (ou accident ?) par Cesare, inutile que je revienne dessus.

    affaire d’Etat: Poincaré apprenant que Charles est en fuite et qu’il dit vouloir se rendre en Allemagne, il décide de l’éliminer, avant qu’il crée d’autres problèmes ».

    Il reste à bâtir le scénario du meurtre et la chronologie. De mon côté je n’ai jamais pu aller jusqu’au bout de cette piste.

    Pour aller dans ton sens : quand tu dis qu’il est venu voir RM pour autre chose que lui souhaiter adieu et lui demander de continuer sa lutte pour la paix, je t’engage à chercher le message codé qui pourrait être contenu dans la carte de Charles  jointe au bouquet, carte que RM lit longuement. Je n’ai pas pu le déchiffrer…

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 6 années par DUPONDT.
    DUPONDT
    Participant

    Pendant que j’y suis : je pense avoir enfin trouvé l’intérêt de l’article sur le Père- LACHAISE.

    1 – Nous divertir en ajoutant un peu d’irrationnel dans ce huis clos oppressant.

    2 – Créer une fausse piste

    3 – le plus important : Charles lit cet article qu’ Ernest lui présente avec fierté (après le 14 mai). Charles le trouve très bon,  écrit dans un esprit ironique et amusant, qui fait mouche. C’est le journaliste idéal pour couvrir l’évènement qu’il mijote au dépends de Battista.

    DUPONDT

     

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 6 années par DUPONDT.
    DUPONDT
    Participant

    Cher contradicteur, je te répond d’abord sur le chapitre clefs :

    Pour ce qui est des clefs, finalement tu en es où? Parce que là aussi ça risque d’être un peu compliqué!

    Rappel, au cas où  : extrait exposé 5 du 24/09/2017

    « 7h13 : Ernest s’absente de l’atelier pour aller aux toilettes

    7h15 : Heinrich en profite pour aller dans l’atelier voler le trousseau de clefs et la clef de la loge. Depuis le temps qu’il est au Castafiore, il a eu tout le loisir de voir où Ernest rangeait ses clefs.

    Double objectif pour Heinrich : en conservant le trousseau, être certain que la loge sera ouverte lorsque Louise s’y rendra pour le vol du bijou. Il donnera la petite clef libellule à Louise pour qu’elle s’y enferme le temps de la substitution…

    9h14 : Dans le salon, Heinrich donne la copie du bijou à Louise, et la clef libellule de la loge. Elle met le faux Mille Feux au cou, le cache sous le châle en cas de rencontre fortuite dans les coulisses et se dirige vers la loge, avec la clef dans sa main. Heinrich sort en même temps que Louise, remet rapidement le trousseau de clef dans l’étagère de l’atelier, à un endroit bien visible d’Ernest et retourne en courant au salon. Il se dépêche car il ne sait pas combien de temps va durer l’absence d’Ernest. Le plan d’Heinrich était de faire croire à tous qu’Ernest avait trop bu et donc incapable de voir ce trousseau qui lui crevait les yeux et qui était là depuis le matin ».

    DUPONDT
    Participant

    Cher collègue,

    Nous avançons, nous avançons, nous commençons à voir le bout du tunnel (de Simplon!).

    Pour l’instant gardons ces deux hypothèses en tête.

    J’avance de mon côté sur le timing et propose une variante significative à ma précédente proposition, suite à tes remarques. Je ne détaille pas trop pour l’instant :

    9h03 : Cesare arrive dans la loge, rédige sa lettre. Il avait prévu de la laisser sur la table. Rose Marie l’aurait lue au retour de la répétition. S’il l’écrit, c’est parce qu’il n’a pas le courage de lui avouer son amour oralement.

    Mais en voyant ce bouquet, il envisage avec effroi que son concurrent le plus sérieux et détesté (on sait pourquoi), Charles, est en passe de lui ravir l’amour de sa vie. En fin de lettre, il se décide à aller voir RM sur la scène pour lui avouer sa passion, il prend son courage à deux mains, c’est aujourd’hui ou jamais.

    Il ne finit pas sa phrase par un point de ponctuation, car il vient de se lever et est déterminé à aller la trouver.

    Il plie sa lettre en 2 pour ne pas la laisser traîner dans la loge et la met dans sa poche de pantalon. Il n’a aucune raison de la laisser sur la table

    9h14 : au moment de sortir de la loge, il entend des voix en coulisses, reconnaît celle de Buisson car il parle fort. Il décide de déchirer la lettre qui n’a plus d’intérêt, car Buisson pourra expliquer de vive voix à RM l’erreur du fleuriste dans le choix des couleurs. Il  déchire la lettre et la met dans la poubelle.

    9H15 Avide d’information, il s’approche de la porte de l’atelier et épie nos deux compères. Buisson est triomphant : il est en passe de remporter le trophée, une de plus à son palmarès. Le bouquet rouge, c’est encore mieux pour sa déclaration d’amour passion, l’erreur de ce fleuriste est vraiment  providentielle. Ernest applaudit à deux mains, le baron Otard aidant.

    Buisson lui annonce son intention de mettre sur le bouquet la carte qu’il a écrite plus tôt.

    Derrière la porte de l’atelier, Césare devient fou de rage, tout se retourne contre lui, même son idée des roses rouges qui aurait dû discréditer Buisson. Il sent qu’il est en train de perdre la partie. Buisson est un personnage détestable,  qui ne mérite pas Rose-Marie.

    9h 15 Louise qui se dirige vers la loge voit Cesare « espionner ».

    Elle se précipite dans la loge, referme la porte à clef, ouvre le coffre, fait l’inversion des bijoux, referme le coffre, oublie de remettre le cadre rose, cache le vrai collier sous son châle, déverrouille la porte. Cela ne doit pas lui prendre plus de 3 minutes. Louise, femme efficace et énergique. C’est le temps que met Cesare pour espionner Buisson+Ernest  et revenir dans la loge.

    Cesare a décidé d’attendre Charles dans la loge pour une explication virile entre hommes.

    9h 18 : Il tombe nez à nez avec Louise, et là il a un doute sur le vol du bijou, il voit le cadre non remis. Mais il n’a pas le temps d’en parler. C’est pourquoi il demandera de le faire ouvrir plus tard dans le doute. Arrive Buisson.

    Empoignade, Cesare très sportif prend vite le dessus, Charles tombe, accident…

    9h 19 : arrivé d’Aurélien dans la loge- Cesare a eu le temps de se cacher dans la salle de bain attenante. Louise renvoie Aurélien dans le salon.

    Cesare fait promettre à Louise de ne rien dire, et d’endosser l’accident. Elle ne risque rien, faire passer ce décès sur le compte de la folie passagère de Charles est une bonne idée. Elle n’a fait que se défendre. Pour le gouvernement, ce sera presque une aubaine (Sam je te rejoins sur l’idée du  diplomate devenu gênant pour le gouvernement).

    De son côté, elle obtient de Cesare la promesse de l’aider à devenir elle aussi une star, au même titre que Rose Marie. C’est donnant/donnant. Ce qui explique qu’elle rayonnera sur le canapé. Tout le monde la trouvera transformée.

    Cesare et Louise prépare le décorum dans la plus grand silence. Il faut être à deux pour positionner la table. Très (trop) vite : cadre rose oublié, sens de la table, coin du tapis maladroitement relevé.

    9h 21 : Cesare va retrouver Rose Marie et commence à lui déclarer son amour. Ce qui fera dire à RM dans sa déposition : enfin Cesare se dévoile, depuis le temps !

    Pendant ce temps dans la loge, Louise finalise le décor et lui ajoute sa touche personnelle : les pétales de rose autour du cadavre (utilité des gants), les griffures sur le visage de Charles. Objectif : un moyen de pression sur RM (je ne développe pas, déjà dit).

    9h22 : Louise cache le vrai bijou sur le mannequin, on verra à le reprendre plus tard, et remet sa clef de la loge bien en vue dans l’étagère.

    9h23 : Louise appelle au secours.

    DUPONDT

     

     

     

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 6 années par DUPONDT.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 6 années par DUPONDT.
    DUPONDT
    Participant

    Sam, beau travail,

    « Battista vient d‘Allemagne et se rend sur Paris » : oui – Frontière à Strasbourg

    « Il se fait voler sa valise (ou sa sacoche) par une espionne avant de passer la frontière. La valise contient sans doute des documents importants (et de l’argent?) « :possible, argent aussi, mais voir ci-dessous autre possibilité.

    « mais surtout ses papiers! » détail : l’espionne lui vole ses papiers dans sa poche de manteau pendant qu’il dort

    « On le descend du train à la frontière car impossible pour lui de prouver son identité »: C’est en l’état le point faible de l’argumentation : Battista est un homme politique connu en Italie, et doit pouvoir prouver son identité de façon très simple (appel au consulat..).

    Buisson a tendu un piège à Battista. Il lui demande de venir à Paris, et bien sûr dans l’Orient express, puisque c’est le sujet numéro 1. L’espionne (à la solde de Charles) le racole dans le train. On imagine le tableau. Partie fine, boissons…Pendant la nuit elle glisse des papiers compromettant dans la valise de Battista (peut-être des documents des services secrets français fournis par Charles) et de l’argent. Sans papiers, la police des frontières l’arrête et le fouille, scandale. A peine réveillé, hagard, penaud, Battista ne peut s’expliquer.

    Comment l’information arrive aussi vite aux oreilles de Lucien pour écrire l’article ? : Réponse : Buisson lui raconte les détails croustillants qu’il vient de connaitre de son espionne.

    « Pendant ce temps, le train continue tranquillement sur Paris avec l’espionne et la valise. » : j’ai encore un doute sur la présence de la valise.

    Rappel : pour Charles, il faut discréditer Battista et par lui toute l’Italie pour rassurer une Allemagne au bord de la déclaration de guerre : le train continuera bien par passer par l’empire austro-hongrois.

    « Ce qui peut ouvrir la voie à plusieurs hypothèses concernant la présence importante d’une sacoche, la mort suspect d’Hortense Debaisieux (en représailles?), le tout sur Paris. Les dates coïncident. »

    Une vendeuse de magasin des grands boulevards n’a pas le temps de jouer à l’espionne. Pour moi fausse piste.

    « La “comédie Italienne” c’est l’attitude de Battista et de l’Italie qui jouent un double jeu: un coup en Allemagne, le lendemain en France. Battista profite de l’enjeu économique que constitue l’Orient-Express pour faire monter les enchères et il est question de dessous-de-table bien entendu. Toute “l’ironie de la situation” c’est bien sûr que Battista s’est fait avoir et ridiculisé au sein même de ce train! « : oui

    DUPONDT

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 6 années par DUPONDT.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 6 années par DUPONDT.
    DUPONDT
    Participant

    Toutes tes remarques sont complètement justifiées. Il va falloir que je me remémore les détails, que je relise ma propre solution, je me suis laissé aller à quelques suppositions trop rapides . Merci pour ton analyse.

    DUPONDT

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 6 années par DUPONDT.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 6 années par DUPONDT.
    DUPONDT
    Participant

    petit correctif :

    « Son stratagème a du plomb dans l’aile, il retourne dans la loge avec l’intention de rédiger une nouvelle lettre. Il a repris de la poche de son pantalon l’ancienne qu’il  tient dans sa main gauche. »

15 sujets de 31 à 45 (sur un total de 76)